ven.

10

mai

2019

ポテトサラダ - Salade de pommes de terre japonaise

Lorsque je prononce ce nom “ポテトサラダ Potato salad (Salade de pommes de terre)”, ce que vous imaginez n’est peut-être pas ce que j’ai dans ma tête.

"Potato salad" est très populaire au Japon et la trouve chez nous souvent comme un accompagnement de plat.

C’est une purée lisse de pommes de terre assaisonnée à la mayonnaise, mélangée aux petits morceaux de légumes comme des oignons, concombre, carotte et de jambon blanc ou de thon.

Nous la dégustons plutôt froide ou température ambiante.

Contrairement aux plats emblématiques imaginés ici sur la cuisine japonaise comme Maki/Sushi ou Ramen, cet accompagnement populaire au Japon n’est pas connu en France.

Toutefois, je rencontre parfois des français qui connaissent ce Japanese "Potato salad” et ils me disent “C’est bon cela !”.

Ce n’est pas compliqué à préparer et cela plait aux adultes autant qu'aux enfants.

Lors de mes passages chez ma famille au Japon, quand ma mère me dit “Je n’ai pas d’idée pour le menu de ce soir”, je propose “Potato salad” pour compléter, son accord tombe facilement. Selon ma soeur et son mari, mon “Potato salad” leur rappel celui du petit restaurant qu’ils fréquentaient, comme un petit plat de Mamie.

Mon “Potato salad” façon “Mamie” a atterri à Lille pour vous transférer un peu du goût de la Mamie japonaise.

 

 

Kiyomi

mar.

02

avril

2019

まんじゅう Manjū

"まんじゅう Manjū" est un petit gâteau rond, très populaire au Japon. Il y a plusieurs sortes de Manjū. Le plus standard est de la pâte de farine de blé fourrée à "餡子 Anko”, la pâte sucrée de haricots Azuki cuit à la vapeur.

Chez nous, au Japon, nous n’avons pas l’habitude de finir le repas par un dessert. Nous mangeons des gâteaux avec du thé pour le goûter. 

 

Les "まんじゅう Manjū" sont servis par exemple, lors d'une réunion de commémoration de la mort d’un ascendant en famille.

Pour la cérémonie de rentrée d’école, les nouveaux élèves reçoivent des "紅白まんじゅう Kōhaku Manjū" (traduit "Manjūs Rouge et Blanc"), une paire d’un Manjū rose et un Manjū blanc.

Ce dernier est souvent servi pour une occasion festive comme la rentée, la remise des diplômes et le mariage etc.,… 

 

Les meilleurs  "紅白まんじゅう Kōhaku Manjū"  dans ma vie étaient ceux que j’ai reçu de la part d’une "舞妓 Maiko" devenue nouvelle "芸妓 Geiko".  J’étais chez un tailleur de Kimono à Kyoto pour me faire faire un Kimono de leçons de danse. A un moment, une nouvelle "芸妓 Geiko" en Kimono noir absolument sublime est entrée dans la boutique accompagnée d'une autre personne aussi en Kimono. Elle fessait un tour de salutation dans le quartier pour l’occasion de la coutume de "襟替え Erikae", traduit littéralement "Changement des Cols de Kimono". Lorsque une "舞妓 Maiko", autrement appelé "Jeune geisha apprentie" devient "芸妓 Geiko", professionnellement autonome, elle change de cols de Kimono de celui rouge à celui blanc.  

Cette jeune "芸妓 Geiko" a offert une paire de "紅白まんじゅう Kōhaku Manjū" à la patronne de la boutique. En suite, la patronne me les a offert en me disant “Nous sommes habitués d’en recevoir. Si cela vous fait plaisir, je vais vous les offrir.” 

Cela a été une chouette expérience et une belle chance.

 

Au sujet de "まんじゅう Manjū", il y a un conte de "落語 Rakugo" bien malin.

"落語 Rakugo" sont des contes qui se terminent par une chute drôle. Ils sont racontés par conteurs et il y en a même des conteurs professionnels.

Le titre du conte de "まんじゅう Manjū" est appelé "まんじゅうこわい Manjū kowai" traduits en français "Peur de Manjūs".

 

Le voici :

 

Des jeunes hommes s'ennuyant un peu, se trouvent ensemble. Ces gens là, qui n’avaient certainement pas inventé "l’eau tiède", se questionnaient ce qui leur faisait peur à chacun. Il y en a un qui répond "serpent", un autre suit "araignée" et encore d’autre répond "fantôme" etc.,,

 

Mais il y en a un qui disait rien et les autres lui demande : "Et toi ? Tu as l’air n’es pas concerné…" 

L’autre leur répond "Et moi ? J’ai peur de rien. Je suis un vrai homme et alors… Mais et en effet… Bah oui, si, j’ai peur de …

 

La curiosité des autres monte. "Dis le nous ! Dis le nous !!"

L’homme refuse de leur dire en argumentant "En pensant à cela, ah je commence à avoir peur !!

Puis fini par avouer aux autres : "En effet, j’ai peur de まんじゅう Manjū …"

 

Les autres s'étonnent "Quoi ?? Manjū ??!!! " 

L’homme s’enferme dans une pièce à côté, se cache sous une couverture, en disant aux autres : "J’ai tellement peur et je ne me sens pas bien."

 

Les autres qui n'apprécient pas cet homme ont une idée pour l'embêter. Ils partent de chercher plein de Manjūs et les déposent dans la pièce où l’homme est caché. "Alors alors, nous avons un cadeau pou toi…" et ferme la porte.

 

L’homme allonge son bras de dessous la couverture pour prendre les Manjūs discrètement tout en gémissant derrière la porte “J’ai peur, j’ai peur ! Miam miam ... J’ai peur ... ah que c’est bon !!!”

Les autres commencent à comprendre qu’en effet il adore les Manjūs et qu’ils se sont fait avoir !

 

Mais l’homme continue et leur dit "Maintenant j’ai peur de thé !"

 

Et vous ? Que vous fait peur ?

 

Kiyomi

mar.

22

janv.

2019

カスタードプリン Custard pudding (Crème caramel)

Les japonais n’ont pas d’habitude de finir leur repas par un dessert, mais ils sont aussi gourmands que français pour les sucres. 

"プリン Pudding" est un dessert du quotidien très populaire au Japon. Cela se trouve au rayon frais des supermarchés, des magasins de proximité et chez un pâtissier etc., Il y en a plein de sorte, "抹茶プリン Matcha Pudding" (Pudding au thé Matcha), "黒ごまプリン Kuro goma Pudding" (Pudding au sésame noir) et  "豆乳プリン Tonyu Pudding" (Pudding au lait de soja) etc.,

 

La première apparition de "プリン Pudding"  japonais date en 1872, la fin de l’ère Edo ou en tout début de l’ère Meigi. Les japonais comprenaient mal le nom Pudding. Ils entendaient plutôt comme "ポッディング Podding" ou "プッジング Pugging" et cela s’est fini par le son "プリン Poulime (Pu-li-m)".

Si vous cherchez ce dessert au Japon, cherchez ce mot écrit en katakana : "プリン  Pudding".

 

Le Pucchin Pudding est le Franby en version japonaise est très connu. Dans mon enfance cela se trouvait toujours dans le réfrigérateur. 

 

Ma soeur l’aimait bien, et je suppose qu’elle en a toujours dans son réfrigérateur. Quand à moi, mon préféré était "カスタードプリン Custard pudding". Je le nommais "美味しいプリン Oishi Pudding", c’est à dire "Pudding délicieux". Parce que à l’époque je ne savais pas bien ce qui fessait la différence entre ces deux types de "プリン Pudding".

 

 "カスタードプリン Custard pudding" est en fait crème caramel et préparé sans gélatine. 

 

J’avais déjà le goût français à l’époque.

 

Concernant Pudding à la touche française, il y a un dessert qui est composé de fruits, de crème chantilly autour d'une crème caramel.

Comme souvent les japonais lui ont donné un nom en Franponais (mots français utilisés pour leur sonorité, pas leur sens …) :

"プリン・ア・ラ・モード" ou phonétiquement "Pu-li-m-à-la-mode".

Si vous avez envie le goûter, commandez en un en prononçant bien cela, les japonais comprendront votre commande sans aucun problème.

 

Kiyomi

 

mar.

11

déc.

2018

"Une croquette" et "Une affaire de famille"

"コロッケ"と"万引き家族" - "Une croquette" et "Une affaire de famille"

 

Demain "Une affaire de famille", le film de Hirokazu Kore-eda sortira en France. Le film et son réalisateur ont reçu la Palme d’or du Festival de Canne cette année.

 

Le titre d’origine en japonais est "万引き家族 Manbiki Kazoku". 

"万引き Manbiki" veut dire "Vol à l’étalage" et "家族 Kazoku" s’agit de “famille". C’est une histoire d’une famille qui, pour vivre, exerce son affaire "Vol à étalage".

 

Un soir, le père et son fils trouvent une petite fille qui était enfermée dans une véranda. Le père dit-il à la petite, "Tu veux une croquette ?"

C’est l’arrivée dans la famille de la petite qui n’a pas de lien de sang …

 

 

Au Japon, on trouve des croquettes dans une boucherie, dans un supermarché et même dans un commerce de proximité. Nous les mangeons comme un croissant ici en France.

Pour moi le meilleur est de tomber sur des croquettes toutes chaudes à l’entrée d’une boucherie en se baladant dans une petite rue commerçante.

Je ne sais pas pourquoi, mais les croquettes d’une boucherie sont toujours attractives, très difficile à résister… On peut commander en une juste comme cela, la personne de la boutique nous passe une croquette toute chaude dans un petit sachet en papier. 

Les ingrédients de base des croquettes japonaises sont des oignons et du bœuf haché dans une purée de pommes de terre…

 

Dans ce film 樹木希林 Kirin Kiki joue le rôle de Hatsue. Cette actrice a joué aussi le rôle de Tokue, la mamie qui a le secret de fabrication d’An, la pâte de haricots Azuki sucrés, dans le film de "Délice de Tokyo" (Naomi KAWASE). 

 

J’ai lu quelques articles japonais. Mr Kore-eda estime beaucoup la qualité des questions des journalistes étrangers (non japonais).

Je suis sûre qu’il apprécie aussi la qualité de l’audience des français. 

 

Mr Kore-eda parle de ce film dans un interview sur France Inter. C’est intéressant de l’écouter. 

=> https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-16-mai-2018

 

 

Avez-vous envie d’aller voir "Une affaire de famille" ? 

Voulez-vous une croquette qui vous amène dans un autre monde ?

 

Kiyomi

mar.

13

nov.

2018

"小豆 Azuki" et "金時豆 Kintokimame"

"餡子 Anko", la pâte de haricots Azuki, une sorte de confiture emblématique de gâteaux traditionnels japonais est devenu populaire même parmi certains français.

Cette pâte sucrée se trouve à l'intérieur des "餅 Mochi", une pâte fondante de riz gluant, ou dans les "どら焼き Dorayaki", composé par deux feuilles d’une sorte de Pancakes ou même intérieur de Pain, "あんぱん Anpan” etc., Cette pâte est la base de nos gâteaux du quotidien japonais !  

 

Ici en France, je vois souvent l’explication sur cette pâte comme "la confiture de Haricots rouge". Attention, ce que nous, les japonais signifions "餡子 Anko" n’est pas faite de Haricots rouge.

Je voudrais souligner ce point très important, car je vois qu’il n’y a pas mal de confusion à ce sujet ici en France. Ce que les japonais appellent "餡子 Anko" est une pâte (on dirait plutôt une confiture) de Haricot Azuki qui sont plus petits que Haricots rouge.

 

Au Japon aussi des Haricots rouge sont cultivés et notamment ceux d'une région de "北海道 Hokkaidō", l’île Nord du Japon sont très réputés. Ils ne sont pas tout à fait identiques que ceux qui se trouvent en France, mais sont de la même famille que ceux de l’Europe. Les haricots rouges au Japon s’appellent "金時豆 Kintokimame". Il existe une préparation sucrée et mijotée de ces Haricots rouge,  "金時豆 Kintokimame". (Voir la photo).

 

Contrairement au "餡子 Anko", la pâte de haricots Azuki, les "金時豆 Kintokimame", Haricots rouge japonais sucrés et mijotés ne sont pas considérés comme un gâteaux, mais comme un plat. Donc vous les trouverez sur l’étalage des rayons de plats préparés dans un magasin ou un supermarché. Nous les dégustons donc avec d’autres plats salés.

 

D’où ce nom "金時豆 Kintokimame" est-il venu ? "金時 Kintoki" est le prénom de  Monsieur "坂田 金時 Kintoki SAKATA", autrement appelé "金太郎 Kintarō" qui est un personnage légende des contes japonais.

 "金太郎 Kintarō" est le prénom d’enfance de "坂田 金時 Kintoki SAKATA". "金太郎 Kintarō" est connu par la couleur de sa peau, rouge, et par sa force physique malgré sa taille très petite.

 

Les japonais nomment souvent les objets et les personnes rouges : "Kintoki - machin". Il existe donc "金時にんじん Kintoki Ninjin" pour une sorte de carotte rouge, "金時芋 Kintoki Imo" pour une patate douce rouge.

 

En tant que japonaise, pour moi même, cette appellation est un peu trompante car il existe des noms de gâteaux avec ce mot "金時 Kintoki" signifiant "Rouge", mais pas avec des "金時豆 Kintokimame".

Dans ce cas il y a par exemple une sorte de préparation de "かき氷 Kakigōri", le dessert à la base de glace râpée : le "宇治 金時 Uji Kintoki" est la glace râpée au sirop du thé vert et avec "餡子 Anko", la pâte de haricots Azuki dessus (et non pas une pâte de haricots rouge). 

Pour nous, le nom "金時 Kintoki" si c’est pour les gâteaux sera naturellement considéré avec "餡子 Anko", la pâte de haricots Azuki.

 

Vous savez maintenant la signification du mot "金時 Kintoki". Je pense que cette notion vous aidera votre prochain séjour au Japon. Vivre le "金時 Kintoki" !!

 

Kiyomi

mar.

18

sept.

2018

あん An - Les délices de Tokyo

樹木希林 Kirin Kiki, l’actrice ayant joué la mamie qui prépare des "どら焼き Dorayaki" magiques dans le film “あん An - Les délices de Tokyo (2015)” s’est éteinte ce samedi à l’âge de 75 ans, 5 ans après la déclaration d’un cancer généralisé.

 

Elle a refusé de se faire opérer. Elle a choisi de vivre avec sa maladie en disant “Au tôt ou tard, tout ce qui a une âme meurt un jour. J’essaie de vivre pour ne pas lasser trop de dégât sur la terre après ma mort.”

Elle vivait avec le minimum de choses autour d’elle et elle transformait même ses vieilles chaussettes usées en chiffons de nettoyage.

 

Quand elle joué dans "Les délices de Tokyo (2015)”, elle était déjà atteint par sa maladie et elle ne voyait pas de tout de son oeil gauche.

 

Elle a joué également dans le film de 是枝 Mr Kore-eda, “万引き家族 Manbikikazoku - Une affaire de famille (en titre français). Ce film a eu la Palme d’or au festival de Canne cette année.

Elle était présente au festival malgré son état physique. Elle a raconté une histoire. Dans l’avion pour venir à Canne, l’avion a eu un coup de foudre et les masques à oxygène sont sortis tout d’un coup. En souriant, elle a dit à Mr Kore-eda, “Kore-eda san, Comme 薬玉 Kusudama s’est déjà ouvert, tu n’auras pas de Palme d’or….” 

薬玉 Kusudama est une grosse boule remplie de pleine de confettis utilisée dans les cérémonies pour des gagnants au Japon.

Dans un premier temps, cette boule est pendue au-dessus des têtes des gagnants, ensuite elle se casse en deux pour les doucher de confettis.

 

Kiki Kirin n'était pas seulement actrice exceptionnelle mais sa personnalité était aussi exceptionnelle.

C’était un plaisir de l’écouter dans les interview, ce qu’elle disait étaient très francs et en même temps tellement vrais.

 

Chaque fois je prépare mes Dorayaki, je pense à elle. Maintenant je penserai encore plus à elle en me posant la question “Ecoute-je suffisamment bien mes haricots Azuki ?”

Préparer mes Dorayaki me nécessite au minimum 3 heures, puisque je prépare, comme elle, en partant des haricots sec pour fabriquer あん An (Confit de haricots Azuki).

Mais bon, je ne peux pas faire autrement. Car c’est ma conviction.

 

Kiyomi

mar.

29

mai

2018

広島風お好み焼き - Hiroshimafū Okonomiyaki

Un des objectifs de ma visite d’Hiroshima était de manger  “広島風お好み焼き Hiroshimafū Okonomiyaki”, (Okonomiyaki à la façon Hiroshima).

 

“お好み焼き Okonomoyaki” est une espèce de galette salée et épaisse avec beaucoup de lamelles de chou dedans.

Le mot “お好み Okonomi” signifie “ à la volonté ” et “焼き yaki” veut dire “ cuit et grillé ”. “お好み焼き Okonomiyaki” est donc un plat cuit avec les ingrédients de nos choix.

 

Je suis née à Osaka et la moitié de membre de ma famille y habite. Quand j’y étais, d’en manger dans une échoppe spécialisée était un passage presque obligatoire.

Cela m’a bien amusé d'observer toutes les étapes de cuisson devant mes yeux sur un plaque de cuisson “鉄板焼き Teppanyaki” intégrée à la table à manger.

 

“お好み焼き Okonomoyaki”à la façon Osaka est plus connu que celle d’Hiroshima.

Pour la version d’Osaka, avant cuisson, la pâte crue mélangée aux lamelles de chou dans un pot d'Inox est versé sur le plaque de “鉄板焼き Teppanyaki”.

Dans cette pâte, des lamelles de chou sont préalablement mélangées à la pâte de farine de blé délayée dans un oeuf et Dashi (bouillon japonais).

Une fois que l’ensemble de pâte cuit sur le plaque, on y ajoute les garnitures à notre choix, des tranches de poitrine de porc, calamar, de fromage etc.,…

 

Quand à Hiroshima, c’est diffèrent. 

Tout d’abord, pour préparer Okonomiyaki à la façon Hiroshima, cela nécessite une plaque de “鉄板焼き Teppanyaki” de grande surface. 

La pâte ne contient pas de Dashi. On verse une pâte à crêpe qui est préparée avec simplement de farine de blé et de l’eau. Sur cette crêpe, on pause “天かす Tenkasu” (Miette de la pâte à beignets pour Tenpura), “花鰹 Hanakatsuo" (Copeaux de bonite séché), “とろろ昆布 Tororokonbu" (Fine tranche de Konbu), de lamelles de choux et quelques tranches de poitrine de porc, puis on y ajoute de la pâte à nouveau pour lier tous les ingrédients.

Ensuite, on pause des nouilles sautées préparées à part au-dessus de l’ensemble de la galette.

Pour terminer, on casse un oeuf à côté sur la plaque et on l’ajoute enfin par dessus le tout.

 

C’est très copieux mais comme il y a beaucoup de légumes, cela n’est ni lourd ni gras. 

Si vous avez une occasion de visiter Hiroshima, je vous recommande vivement d’en manger sur un comptoir au bord de la grand plaque de “鉄板焼き Teppanyaki”. C’est aussi bien appétissant de regarder toutes les étapes de préparations devant vos yeux. 

 

Kiyomi

jeu.

05

avril

2018

スコッチエッグ Scotch egg (Œuf écossais)

 Ce n’est pas de plat d’origine japonaise. Mais comme les japonais sont tellement gourmets, nous adoptons bien les plats d’autre provenance. Parmi les plats "洋食 Yōshoku" (Cuisine occidentale ou Cuisine à la façon occidentale), il y a "メンチカツ Menchi-katsu".

 

 C’est une croquette de viande hachée (du bœuf et du porc) mélangée avec des oignons et couverte de Panko (Chapelure de Pain). Il a été inventé par un restaurateur de Tokyo pendant l’ère Meiji (1868 - 1912). Le nom, "メンチカツ Menchi-katsu" vient de "Minced meat cutlet", dit-on. "メンチカツ Menchi-katsu" nous fait rêver facilement juste en imaginant sa texture croustillante de l’extérieur et l’intérieur bien juteux.

 

 Si on y ajoute un œuf mollet, cela devient notre version japonaise du Scotch egg.

 

 Et garder l’œuf avec une texture mollet pendant la cuisson du Scotch egg, c’est possible avec une astuce. C’est un plat très interessant. Premièrement c’est BON et plusieurs textures différentes se succèdent, l’extérieur croustillant, de la viande juteuse et l’œuf courant s’ouvrent dans le palais.

 

 Cela vaut le coup de passer plusieurs étapes différentes de préparation pour obtenir un moment du Paradis gustatif.

 

Kiyomi

mar.

13

févr.

2018

日本人であるということ - Nationalité, Origine japonaise etc.,...

Je me rappel encore ce que mon ex collègue japonais m'a raconté.

C'était une discussion avec un client japonais qui vit à Paris depuis une trentaine années. Ce monsieur japonais, marié à une française, avait déjà vécu plus de moitié de sa vie à Paris.

 

Mon collègue dit à ce monsieur " Etre japonais... c'est du sang qui circule dans le corps. C'est du sang japonais."

Nous, les japonais utilisons ce mot "Sang japonais" dans le sens, comme une pureté, une dignité, comme du sang qui respecte notre âme du Pays.

 

Mais ce monsieur, client a répondu à mon collègue, "Je pense différemment que vous. Pour moi, cela dépend de ce que nous mangions pendant l'enfance. Ces plats avec lesquels on a grandi" C'est à dire qu'une partie de sa propre histoire est faite des aliments et des plats de l'enfance.

Quand on est loin du pays natal, l'attachement sur les aliments d'origine est fort. C'est presque sentimental. Quand on pense aux plats d'enfance, les images et les sensations, les émotions autour des plats sortent avec une nostalgie. Nos Madeleine de Proust.

 

Je prépare 玉子焼き Tamagoyaki (Omelettes roulées) souvent à mes enfants. Je me demande si tout ce qui est attaché autour de ce plat leur restera toujours. Quelle image auront-ils plus tard ?

Ce qu'on mangeait, ce qu'on mange et ce qu'on mangera sont les histoires des hommes.

C'est pour cela que la cuisine est si importante et si intéressante.

 

 "どんなものを食べているか言ってみたまえ。君がどんな人間であるかを言いあててみせよう。"

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es. »   Jean Anthelme Brillat-Savarin

 

Cette phrase est tellement vraie. Vous aussi, les français vous avez une culture très riche en gastronomie ! C'est certainement pour cela que nous sommes si curieux les uns des autres.

 

Kiyomi

dim.

14

janv.

2018

" カレーライス Curry rice " et les suites

Savez-vous qu’il est au courant que les japonais mangent " カレーライス Curry rice " après les fêtes du Nouvel An ?

Le début d’année, trois premiers jours d’année, plus part de japonais mangent " 御節料理 Osechi ryōri ". C’est une tradition culinaire.

 

" 御節料理 Osechi ryōri " est composé par plusieurs plats traditionnelles. Tous les plats sont joliment mis ensemble dans les “ 重箱 Jūbako “.

" Jūbako " sont boîtes à Bento carrés empilées sur l’une et les autres. L’intérieur de ces boîtes est habituellement laqué en vermillon et l’extérieur en noir.

Ces plats sont préparés à l'aproche du Nouvel An pour que les familles puissent manger sans passer du temps derrière le fourneau pendant trois premiers jours d’année.

Pour que ces plats se conservent plusieurs jours, ils sont assaisonnés à la façon plus généreusement que d’habitude.

 

Comme nous mangeons donc les mêmes mets jusqu’à ce que les boîtes soient vides ... au bout de 3 ou 4 repas, nous commençons à en avoir marre. Et alors, nous sommes naturellement attirés par " カレーライス Curry rice "

 

Nos curry rice japonais ont été développés à nos goûts japonais. Ce ne sont pas tout à fait comme Curry indien. 

La sauce est épaisse et veloutée. Les ingrédients courants sont de pommes de terre, d’oignons, carottes et de la viande (boeuf, poulet etc.) 

 

 

L’avantage du Curry rice, on peut transformer  " カレーライス Curry rice "  en " カレーうどん Curry Udon " et aussi " カレーパン Curry Pain ".

 

Si il reste de la sauce Curry après la préparation de " カレーライス Curry rice ", on peut par exemple préparer :

_ " カレーうどん Curry Udon " en , mettant " うどん Udon ", les pâtes épaisses de farine de blé, dans la sauce du Curry diluée avec un bouillon Dashi.

_ Et si on met la sauce de Curry dans une pâte à pain, puis on roule la boule de pâte fourrée dans les " パン粉 Panko ", (de la panure de mie de pain), et enfin, la boule de pain fourrée et panée est frite dans l'huile, on peut profiter aussi des Curry Pain !!

 

Au Japon," カレーパン Curry Pain " se trouve facilement dans une boulangerie et " コンビニエンスストアー Convenience store "

, mais pas ailleurs.

Si vous avez une occasion de visiter au Japon, C’est une sorte de Pain à essayer. C’est unique. 

 

Kiyomi

mar.

21

nov.

2017

あんぱん Anpan

 

あんぱん Anpan est une viennoiserie japonaise fourrée à l’Anko (Confiture de haricots Azuki).

Dans Anpan, あん An veut dire "あんこ Anko”, la confiture de haricots Azuki et ぱん Pan veut dire “Pain”. 

Quand j’étais petite, si j’entendais le mot “Pain”, c’étaient あんぱん Anpan, ou  ジャムパン Jam Pan (Viennoiserie fourrée à la confiture notamment aux fraises) ou クリームパン Creampan (Viennoiserie fourrée à la crème anglaise) que j’imaginais au premier. Ce sont comme les croissants ou les pain aux chocolat pour vous, français, je suppose.

 

Quand on habite loin de son pays natal, on a tendance à s’accrocher à la nourriture de son pays d'origine plus que les habitants du pays. La difficulté d’en obtenir les transforme en quelque chose très précieux.

 

Depuis que je vis en France, je suis accrochée aux nourritures que je ne trouve pas facilement en France, alors manger あんぱん Anpan est une des choses que je vise lors de mon passage au Japon. Pourtant c’est très banal pour les japonais. 

Quand à moi, ma motivation pour en fabrication par moi-même monte aussi. Avec une belle motivation, on y arrive !!

 

Cela fait quelques années que je fabrique mon pain. De fabriquer son pain, c’est véritable libération de l’inquiétude pour ne pas rater de timing pour aller chercher du pain. Je m’organise quand je veux, même en ayant une activité de plein temps. De plus, je suis certaine de ce qu’il y a dedans. Pas de conservateur ni colorant. 

Sur ma liste de pains, je peux y ajouter même あんぱん Anpan pour ne pas me dépayser...

 

 

L’histoire de あんぱん Anpan monte au 19ème siècle où le moment de la réouverture aux pays étrangers après 260 ans de fermeture du pays. A la réouverture du pays, les différentes cultures occidentales sont entrées au Japon. Les japonais ont essayé de les absorber comme un plat qui en manque absorbe l'eau. Il y eut même de violant mouvement de renier de valeurs existantes, notamment celles liées au bouddhisme, appelé "廃仏毀釈 Haibutsu Kisyaku (Abolis le Bouddhisme et Destruction du 釈迦 Shākyamuni)". Les japonais ont commencé à imiter les occidentaux, manger du bœuf, pain etc.,

Mais au début, le pain fabriqué de la levure de boulanger n’a pas été facilement accepté à cause de son odeur dont les japonais n’avaient pas été habitués.

木村安兵衛 Yasubē KIMURA, un ancien Samouraï devenu entrepreneur a inventé "あんぱん Anpan" en s’adaptent à la méthode de fabrication de "まんじゅう Manjū". Manjū est petit gâteau rond cuit à la vapeur, avec あんこ Anko (confiture de haricots Auki sucré)  enveloppé par la pâte de la base de farine. Pour fermenter cette pâte, il y ajoute 麹 Koji (Aspergillus oryzae) de riz

Les pains fabriqués de 麹 Koji étaient plus adaptés aux goûts des japonais.

D'ailleurs, cet excellent business man a dédié ces "桜あんぱん Sakura Anpan" ("あんぱん Anpan" avec une fleur de cerisier confite ajoutée) à "明治天皇 l’Empereur Meiji" en pleine saison des fleurs de cerisier. Depuis cet épisode, sa marque est devenue la maison pâtisserie-boulanger officielle de la famille impériale.

 

 

J’ajouterai "あんぱん Anpan" sur ma liste des choix de dessert pour mes ateliers, si vous le souhaitez.

C’est véritable mixe Franco-Japonais (^v^)/

 

Kiyomi

lun.

25

sept.

2017

朴葉焼き Hobayaki

朴葉焼き Hobayaki

 

 "朴葉 Hoba" veut dire Feuilles de "Magnolia obovata", "焼き Yaki" signifie cuir (ou griller).

Imaginez donc qu’on cuit des aliments sur une feuille de Magnolia obovata.

C’est une spécialité de Gifu (Préfecture de Gifu dans la région de Chubu -Centre), notamment dans la zone de 飛騨 Hida. Cette zone, située au nord du préfecture de Gifu était appelé 飛騨国 le Pays de Hida jusqu’à la fin de "江戸時代 l’Époque d’Edo".

Pour vous donner une image sur ce coin, il est mondialement connu par  "白川郷 Shirakawa-gō (le village de la rivière blanche)" inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Les maisons de type "合掌造り Gassho-zukuri", au toit pentu en chaume vous montre que cette région est enfermée par de la neige pendant l’hiver.

  

Dans cette région montagneuse, à l’autre fois, c’était difficile pour trouver des aliments frais en hiver. Pour passer l’hiver, ils conservaient légumes dans une saumure.

Avant les mettre dans un tonneau à macérer dans la saumure, on les lavait et coupait en petits morceaux.

Le froid d’hiver est tellement sévère que les légumes gèlent malgré le sel. Pour les manger, les habitants les posaient sur une feuille séchée de Magnolia obovata pour les chauffer sur le feu.

Les feuilles de cet arbre résiste bien contre chaleur du feu. C’est une sagesse des habitants.

Pendant la grillade, ils y ajoutaient de 味噌 Miso. Et enfin, ils mettaient ces légumes avec du Miso grillés dessus du riz blanc. 

 

Maintenant on peut gouter la version steak type "飛騨牛 Hidagyu" (une sorte de boeuf japonais, persillé haut gamme), la version Tofu ou simplement de légumes crus et champignons.   

 

"朴葉焼き Hobayaki" est servi avec un genre de Mini Igloo mobile composé, d'une grille dessus, et dedans, d'une bougie pour griller les aliments. Chaque personne est servi avec un appareil comme cela.

 

Si vous envisagez de visiter ce village, c’est vivement recommande de déguster "朴葉焼き Hobayaki".

C’est adapté aux carnivores et aussi aux végétariens !

 

Kiyomi

 

ven.

18

août

2017

生湯葉 Nama Yuba

   J’adore des bons "豆腐 Tofu", Tofu artisanaux, "おから Okara" ; la pulpe de soja (le résidu de purée du lait de soja après fabrication du Tofu) et "湯葉 Yuba" !

   Le grand plaisir du séjour au Japon, c’est de profiter de ces aliments à base de soja.

J’adore aussi "胡麻豆腐 Goma dofu" (Flan de Purée de sésame et Dashi), mais je vous précise que vrai "胡麻豆腐 Goma dofu" ne contient pas de soja.

Le nom "豆腐 Tofu" est composé par deux 漢字 Kanji ; caractères chinois. Le premier "豆 To" s’agit de "haricot de soja". Le seconde "腐 Fu" veut dire " Quelque chose s’est transformée de l’état Liquide à l’état de Flan". "豆腐 Tofu" est donc bien une sorte de flan du lait de soja.

 

   Une participante à mes ateliers m’a posé une question.

" Pendant mon séjour au Japon, j’ai mangé quelque chose un peu particulière… sa texture est fine et à l'apparence d'une peau… Qu’est ce que c’est ? "

J’ai compris qu’il s’agit de "湯葉 Yuba" ce dont elle m’a parlé.

 

Qu’est ce que c’est "湯葉 Yuba" ? 

"湯葉 Yuba" est une pellicule qui se forme à la surface du lait de soja.

Imaginez que vous chauffez du lait de vache dans une casserole, à moment donné, vous trouvez une de peau fine sur le lait.

Voila, c’est la même chose, sauf que c’est fait avec du lait de soja.

Je profite de cette occasion pour vous préciser encore une chose, "湯葉 Yuba" n’est pas une “Peau de Tofu” produite au moment de la fabrication du Tofu (comme on peut parfois le lire).

C’est une production spécifique à partir du lait de soja.

 

 

Quand on appel tout simplement "湯葉 Yuba", on imagine plutôt "乾燥湯葉 Yuba séché".

Quand on appel "生湯葉 Nama yuba", il s’agit de "湯葉 Yuba" frais.

 

Kyoto est réputé justement par "湯葉 Yuba".

 

Cet été, j’ai amené mes enfants à "北野天満宮 Kitano Tenman-gū" à Kyoto. C’est la sanctuaire shinto pour "菅原道真 Sugawara no Michizané" qui était un lettré, poète et une personnalité politique du Japon de l'époque de Heian (794-1185). Il est toujours considéré par nous, japonais comme le dieu de la culture.

Donc beaucoup de jeunes gens qui attendent leur examen/concourt s'y rendent visite pour solliciter ce dieu pour trouver son aide.

J’ai eu envie d’amener mes jeunes enfants pour prier pour ce dieu de la culture.

 

En face du "鳥居 Torii” de cette sanctuaire shinto, il y a une boutique spécialisée de Tofu. En plus, on peut y manger.

Apparement, il y a 25 ans, des étudiants d’une sortie scolaire leur ont posé la question, “ Peut-on manger ici ?” aux personnels cette boutique. Et c’est comme cela, ils ont commencé la restauration. 

 

J’ai choisi "生湯葉丼 Nama Yuba Don" (Bol de riz avec "生湯葉 Nama Yuba" ; les feuilles du lait de soja et sauce Dashi onctueux). 

Cela ne coûte même pas 1 000 yen (environ 8€) !

C’est bon. C’étais bon. Cela m’a fait de bien ! 

Cela va bien avec gingembre frais râpé.

Ce type de cuisine me fait sentir " Je suis bien chez moi !! ".

Après notre visite du dieu de la culture, je mange ce "生湯葉丼 Nama Yuba Don". Je me sens nettoyée.

Nous mangeons avec notre corps et également notre esprit. Même si on y pense pas toujours …

 

Kiyomi

lun.

24

avril

2017

春巻き Harumaki (Rouleau de printemps)

Nous, les japonais appelons 春巻き Haru (Printemps) Maki (Roll) pour les deux versions, frite et la cru.

Pour préciser, on l’appel 揚げ春巻き, Agé (Frit) Harumaki pour les rouleaux de printemps frits et 生春巻き, Nama (Cru) Harumaki pour les rouleaux de printemps crus. 

Voilà, maintenant vous avez comment préciser votre commande pour les rouleaux de printemps au Japon.

 

Dans les rouleaux de printemps frits, on y met les Dangmyoen (nouille de fécule de patates douces coréennes), Champignon de Shiitaké, pouces de bambou, du porc et Chiboulette chinoise etc.,…

 

Pourquoi les appelons-nous "Rouleau de Printemps" ? 

Ce nom vient de la saison où née la pousse de bambou, le printemps.

 

Ce sont rouleaux avec des des légumes qui se trouvent en printemps. Mais Rouleau de printemps sont tellement bons, on les mange toute l’année, comme en France, comme partout du monde.

 

Pour la préparation, d’abord on prépare l’ensemble des ingrédients. Pour éviter que cela coule à l’extérieur de la galette pendant la friture, on ajoute de la fécule de pommes de terre diluée avec de l’eau dans l’ensemble d’ingrédients.

 

Rouleau de printemps est d’un plat d’origine chinoise. Si vous cherchez Rouleau de printemps au Japon, je vous conseille d'aller à un restaurent chinois (中華料理店). Mais c’est tellement populaire, cela est devenu un des plats familiaux au Japon. L’avantage d’en préparer par soi-même à la maison, vous pouvez en profiter tant que c’est chaud, fondant à l'intérieur et croustillant l'extérieur.

 

Si vous avez envie d’en préparer chez vous en France ou ailleurs, je l’intégrerai sur ma liste des thème d’atelier pour vous.

 

Kiyomi

ven.

24

févr.

2017

日本の太巻き - Gros maki authentique japonais

Depuis je me suis installée en France, ce qui me rendent bizarre, sont les images des européens sur “Sushi et Maki”.

Pendant mes ateliers, je explique les mots autour de “寿司 Sushi”.

寿司 (Sushi) est des plats préparés avec du riz vinaigré, autrement appelé 舎利 (Shari) composés par les ingrédients des produits de la mer.

Parmi des Shusi, il y a

 

- 握り寿司 Nigiri zushi (ou Nigiri), autrement appelé 江戸前寿司 (Edomae zushi) veut dire Sushi type “Edo = Tokyo”. Nigiri veut dire “ Tenu dans la main”. Chaque boulette ovale du riz préparé dans la main. Au-dessus de cette boulette du riz, on pose une tranche du poisson cru ou cuit, ou une omelette, ou etc., On ajoute un peu de Wasabi entre la boulette de riz et la tranche du poisson. 

- 巻き寿司 Maki zushi veut dire Sushi roulé. Il y en a 細巻き (Hosomaki) = Petit maki et 太巻き (Futomaki) = Gros maki. Maki authentique japonais est roulé avec une feuille de Nori (algue séché) à l'extérieur. 

- 押し寿司 Oshizushi veut dire Sushi tassé. On pose plusieurs couches de riz et les ingrédients dans une boîte et on les tasse, puis on les coupe pour les servir.  

- ちらし寿司 Chirashizushi veut dire Sushi éparpillé. Au-dessus d’une couche du riz vinaigré dans un plat, on pose divers accompagnements, les tranches de poisson cru et/ou cuit et le Caviar rouge (les oeuf du saumon) etc.,...

 

 

J’ajoute une petite explication sur appellation du riz “舎利 Shari". Le mot “Shari (riz)” utilisé notamment pour les Sushi est très courant parmi nous, japonais.

Le mot, “Shari” est originaire de “śarīra” en Sanskrit . Le sens original veut dire “Corps ou chair” en Sanskrit et cela désigne aussi les morceaux restes du corps après crémation. 

Les cendres rappellent le riz blanc. Et voilà vous savez pourquoi on appel le riz blanc “Shari”.

 

Concernant les gros Maki, ce qu’on trouve réellement au japon, ce ne sont pas tout à fait comme les gros maki type California d’ici en France.

Les maki européens sont généralement composés du saumon, avocat, des sésames, salade, Surimi Oignons frits etc.,….

 

Je ne suis pas contre les oignions frits ni les idées type "Spring roll”, mais cela ne ressemblent pas du tout aux Maki authentiques japonais.

Ce sont des créations s'adaptant au goût européen comme Sauce soja sucrée qui n’existe pas au Japon non plus.

 

D’ailleurs les Sushi ne sont pas considérés les plats rappides comme en Europe, au contraire les Sushi notament 握り寿司 (Nigiri zushi) sont considérés plats de luxe au Japon.

Les japonais se font plaisir de manger les 握り (Nirigi) préparés devant les yeux par un maître de Sushi dans un restaurent spécialisé. 

Quand je travaillais an Japon, j’avais une collègue d’une famille entrepreneuse très riche. Elle appelait souvent sa collègue aussi une fille très aisée pour lui proposer d’aller manger les 握り (Nigiri) après le travail... 

 

La boisson accompagnant des Sushi est du thé vert bien concentré et bien chaud servi dans une gros 湯のみ Yunomi (Tasse à thé ) bien épaisse.

Pourquoi est-il du thé concentré et chaud ? C’est pour enlever la graisse du poisson restant sur la langue.

D’ailleurs les japonais dans un restrant spécialisé Sushi l’appellent pas le thé “Cha (thé)”, ils l’appellent “あがりAgari”. Ce mot vient du Salon de thé des quartier de “plaisir" où il y avait des geisha à l’époque d'Edo.

Dans ce type de salon de thé, la geisha qui n’a pas eu de client devait préparer la poudre de thé vert avec un mortier. Ceci était appelé “お茶挽き Ochabiki” (moudre le thé) et donc ici, prononcer le mot “茶 Cha (thé)” rappel “le manque de client”. Il est devenu le mot à éviter. 

 

Un gros maki classiques japonais est un Maki sucré salé. 

En effet, les ingrédients sont 椎茸 Champignon Shiitaké mijoté sucré salé, l'omlette sucrée salée et 干瓢 (Kanpyō) mijoté sucré salé.

 

Kanpyō sont des lamelles fines et sèches de peau Calebasse. Elle sont très très longues. Cela se ressemble au fil papier Raphia.

Lorsque je prépare ces Maki avec Kanpyō, “ Cela sent comme chez tes parents !! ” dit, mon mari.

 

Au Japon, ce type de Maki accompagne les plats de Bento (Pique-nique) pour la fête d’école ou le repas de famille etc.,…

 

Quand je prépare Kanpyō mijoté chez mes parents, ma mère me demande discrètement “ S’il y a encore de Kanpyō qui reste, je suis preneuse ! ”. Elle adore cela. Avant c’était sa mère (ma grande mère) qui le préparait pour toute la famille. Mais maintenant c’est moi qui le prépare pour ma mère… La chaine des plats familiaux continue de génération en génération comme les lamelles très longues de Kanpyō…

 

Kiyomi

mer.

31

août

2016

味噌煮込みうどん - Miso Nikomi Udon

Les nouilles d’Udon dans une soupe épaisse de Miso

 

C’est une spécialité de Nagoya (au centre du Japon, région où se trouve le siège de Toyota, à 350km de Tokyo et 180km d’Osaka).

 

うどん Udon, de grosses nouilles blanches de farine de blé cuites al dente se trouvent dans une épaisse soupe brulante de 味噌 Miso (précisément 豆味噌 Mamé Miso, fait avec des haricots de Soja à 100%, d’où la couleur très foncée).

Ce plat est servi dans un petite marmite en céramique brulante fermée avec un couvercle.

En manger en hiver très froid est idéal pour se chauffer. Mais ici les gens en mangent même l'été, en pleine canicule. Donc les restaurants mettent la climatisation à fond.

 

Cet été, pour déguster ces Udon un midi en pleine semaine, nous nous sommes trouvés au milieu des salarymans japonais.

Ce jour où nous avons mangé 味噌煮込みうどん Miso Nikomi Udon, lorsque nous sommes sortis du restaurent, il y avait beaucoup de gens qui attendaient dehors, il faisait 37 °C.   

 

Au japon, nous avons un large choix de plat pour manger au restaurant le midi, (ランチ Lunch, c’est le mot utilisé par les japonais).

Si vous souhaitez manger dans un restaurant très populaire et connu au Japon pour le midi, je vous conseille vivement d’y arriver bien avant midi.

En arrivant juste pour midi, c’est déjà trop tard ! Vous devrez faire la queue sagement comme nous, les japonais, quel que soit le temps.

D’ailleurs, voici une indication pour trouver un bon restaurant au Japon : il y a des bancs devant le restaurant pour les clients qui patientent pour entrer.

 

Normalement le Miso est un condiment pour la cuisine que l’on ajoute à la fin parce que le parfum de Miso s’envole par la chaleur de cuisson.  

Mais pour 味噌煮込みうどん Miso Nikomi Udon, on peut le mijoter parce qu’on utilise 豆味噌 Mamé Miso qui ne se perd pas trop de son parfum même avec une température élevé. 

Et cette soupe est suffisamment salée pour aussi manger un bol de riz avec. 

 

Nous avons choisi "味噌煮込みうどんセット Menu de Miso Nikomi Udon" comme plus part de clients du midi dans ce restaurant.

Dans ce menu, il y a un Miso Nikomi Udon avec un oeuf au plat dessus, des Tsukémono (légumes marinés), un bol de riz nature et une tasse (même plusieurs tasses) de thé.

Les nouilles d’Udon sont merveilleusement Al dente et l’oeuf plat qui flotte sur la soupe est idéalement moelleux. Le jaune d'oeuf coule dans la soupe de Miso…

Tout cela coûte seulement 8€ /p.

Profitez de Lunch Time pour découvrir les différents goûts pour un prix vraiment intéressant !

 

 

Dans cette région de Nagoya, il y a d’autres spécialités préparé avec ce 豆味噌 Mamé Miso parce que ce Mamé Miso est fabriqué uniquement dans la région de Nagoya, au sud de la préfecture d'Aichi 愛知.

Et c’est La région natale du 将軍 Shogun, 徳川家康 Ieyasu TOKUGAWA (1545 - 1616),  qui a établi le gouvernement shogounal d’Edo (1603 - 1867). Edo qui aujourd’hui porte le nom Tokyo !  

 

味噌煮込みうどん Miso Nikomi Udon n’est pas encore mondialement connu, mais nationalement c’est un must.

 

C’est enrichissant de découvrir les spécialités de chaque région.

Il y a encore des tonnes de spécialités culinaires Nippon qui ne sont pas connues en France.

 

Kiyomi

ven.

15

juil.

2016

メンチカツ - Menchi-Katsu

Menchi-Katsu est une sorte de croquette des viandes hachées mélangées avec oignons hachés. Si vous connaissez le « Hamburg » (Steak Salisbury japonais), imaginez une croquette de boulette de Hamburg.

Si vous ne connaissez pas, je vous invite à passer regarder ma démonstration dans l’émission culinaire « Cuisine en Nord ».

 

Le mot "Minced Meat Cutlet" en anglais a été transformé "Menchi-Katsu". En effet, les Japonais entendaient comme cela à l’époque (19ème siècle). Cette prononciation est devenu le nom du plat.

 

C’est un des plats de 洋食 (Yōshoku - les plats occidentaux) qui sont apparus au Japon la fin de 19ème siècle (au moment d’ouverture du Japon aux pays étrangers).

 

L’extérieur est légèrement croustillant et l’intérieur est très juteux…. C’est délicieux !  C’est vraiment intéressant ce contraste de différente texture entre l’extérieur et l’intérieur.

 

En France ou aux dans les autres pays européens, quand on dit "Cuisine Japonaise", nous avons tendance de mélanger 和食 Washoku (les plats traditionnels japonais) et 洋食 Yōshoku (les plats occidentaux).

Nous, les japonais précisons bien cette différence entre ces deux types de cuisines bien différentes.

 

_ 和食 Washoku est une cuisine traditionnelle, utilisant des produits frais de saison et locaux en respectant le saveur de chaque aliment. C’est une cuisine saine qui exprime la saison et la nature en gardant le lien des événements de chaque saison. On l’appel “Cuisine de soustraction”.

_ Quant à  洋食 Yōshoku, C’est une cuisine occidentale qui a été développée au Japon pour l’adapter au goût des Japonais.

 

Avant la fin de 江戸時代 l’Époque d’Edo, les japonais ne consommaient pas officiellement de la viande d’élevage comme le boeuf. Car ils n’avaient pas élevé des animaux pour leur consommation.

A l’ouverture du pays (fin de 19ème siècle) la culture occidentale est arrivée au pays et les nouvelles cultures s’y sont vite installées parmi les gens modernes. Et manger des plats de viande notamment du boeuf est devenu un symbole de la modernité. 

 

Ces deux styles de cuisine japonaise très différents existent toujours dans notre pays.   

 

Si vous visitez le Japon, dans un Hôtel ou ailleurs, on vous proposera surement ces deux choix, 和食 Washoku ou 洋食 Yōshoku .... 

 

Vous pouvez maintenant imaginer que les plats 洋食 Yōshoku sont plus proches des goûts, des techniques et produits occidentaux. Ils sont facile à réaliser, même en France !

Je suis ravie de vous présenter ces plats comme メンチカツ "Menchi-Katsu" qui ne sont pas encore connu en France. 

 

Kiyomi

ven.

17

juin

2016

きゅうりとカッパ巻き - Concombre et Kappa Maki

Les vacances d’été s’approchent à grand pas.

Au japon, après la saison de pluie, du mois de juin à juillet, arrive l’été tropical (chaud et humide).

 

Le concombre est un des légumes d’été. Il y a une différence entre le concombre européen et le japonais.

Le concombre japonais est beaucoup plus petit et fin que ce qu’on trouve ici. Il est aussi plus croquant.

 

Comme partout, il y a des gens qui n’aiment pas trop ce légume. Parce qu’ils le trouvent fade et au goût de flotte…

 

Au point de vue nutritionnel, ce légume est moins intéressent que les autres légumes comme carotte, épinard, etc…

 

Mais il est considéré que ce légume apporte un bon effet pour la régularisation du taux hydrique dans le corps et d’aider à le refroidir. Donc c’est tout à fait logique de manger des concombres quand on a trop chaud en été de canicule.

 

Au Japon, nous appelons "Kappa Maki” un petit Maki au concombre.

 

"河童 Kappa" est une créature légendaire ou un esprit dans le folklore japonais. Il se ressemble à la tortue et son corps est comme celui d’un enfant. Il a une carapace sur son dos, un bec, les pied palmés et un calvitie comme une assiette posée sur la tête.

En général, Kappa habite au près de l’eau, rivière, marais etc. D’ailleurs la premier lettre Kanji (caractère chinois) "河" veut dire "Rivière" et la second "童" veut dire "Enfant". 

 

Il aime bien faire des bêtises aux humains. Autrefois les japonais croyaient que Kappa fait glisser les jambes des humains dans les marécages.  

 

Il est considéré comme un esprit déformé du 水神 Suijin (Dieu de l’Eau). Ce dieu adore le concombre. Le concombre est un offrande pour Suijin (Dieu de l’Eau). Et c’est pour cela que Kappa adore aussi le concombre ?

 

Et voilà, vous savez pourquoi les japonais appellent les Maki au concombre :  “Kappa Maki”. 

 

Kiyomi

mer.

04

mai

2016

カレーライス - Curry Rice (Le riz au curry japonais)

 C’est un des plats les plus populaires au japon. Curry rice se trouve sur le menu de cantine, dans un café comme plat rapide, dans une petite échoppe sur l’autoroute et même au camping.

On peut dire si on ne sait pas choisir un plat dans un restaurant, choisit un Curry rice. C’est à peu prêt certain de ne pas se tromper même dans un restaurant qu’on ne connait pas.

 

Curry rice est composé par du riz nature et une sauce épaisse de mélange de plusieurs épices avec des légumes et de la viande. Les légumes les plus souvent utilisés sont des oignons, des pommes de terre et des carottes. Quant à moi, personnellement j’adore Curry rice avec Potimarron.

 

Cette sauce brune épaisse a été importée au Japon par les anglais au 19ème siècle. Au début de 20ème siècle, House Foods Corporation (Osaka) a inventé le fameux Curry roux (mélangé des épices et de la farine du blé). Cela se ressemble aux carrées de chocolat. Depuis cette invention, Le Curry rice est devenu un des plats très populaires du pays et cela continue jusqu’à maintenant.

 

Donc le Curry rice préparé avec le Curry roux est un plat rapide pour nous.     

 

A Tokyo, dans le quartier de 銀座 Ginza (près de 歌舞伎座 Kabukiza - 東銀座 Higashi Ginza), il y a ナイルレストラン Nair’s restaurant. Ce restaurant a été fondé par Monsieur Nair qui était un membre du mouvement d’indépendance de l’Inde. 

A l’époque où je fréquentais les théâtres de Kabuki, j’ai eu une occasion de manger à ce restaurent avec une amie. A la table derrière la notre, il y avait Kanzaburo Nakamura XVIII - 18代目中村勘三郎, un comédien de Kabuki très populaires, avec une actrice.

Nous avons choisi naturellement le fameux ムルギランチ Murugi Lunch (Curry authentique indien avec une cuisse de poulet). J’avais commencé à attaquer mon plat, mais à ce moment là, j’ai entendu " ダメダメダメ Damé Damé Damé ! ( Non non jamais comme cela !) ちゃんと混ぜて Chan to Mazété ! (Mélangez bien !) ". J’ai été grondée par un serveur indien.

Le curry de ce restaurant est très différent du Curry rice japonais. Cela a été une découverte importante pour moi ! 

   

Il y a des japonais très passionnés qui préparent Curry à partir des épices et une pâtes d’oignions, gingembre et d’ail caramélisée. Il faut que des oignions soient bien caramélisés sans être brulés. C’est très important. Dans la soupe du Curry, il y en a qui mettent du Chocolat, du miel, de la pomme râpée et même du café !

 

Par contre, si vous préparez votre Curry rice avec Carrée de Curry Roux vendu dans le commerce, ce n’est pas la peine de s’amuser de mettre plein de ces choses. Parce que Carré de Curry Roux est une sauce déjà finie. Pour cela les fabricants de Sauce Curry passent des heures de recherche.

 

Ce qui est bien pratique avec du Curry rice est de pouvoir le transformer en Curry Udon.

En ajoutant du bouillon Dashi et de la Sauce de soja dans le reste de sauce épaisse de Curry, on peut déguster カレーうどん Curry Udon. On prépare les pâtes d’Udon à part, puis on les met dans cette soupe onctueuse de Curry.

Et si on rajoute encore un morceau du porc pané dessus, cela devient カツカレーうどん Curry Udon avec porc pané. (Voir la photo)

 

Si vous gardez un Carrée de Curry roux dans votre placard de cuisine, cela vous servira pour préparer Curry rice japonais en cas de visite inattendue de vos proches. C’est bien pratique ! 

 

Kiyomi

lun.

21

mars

2016

春分の日とぼたもち - Equinoxe de printemps & Bota Mochi

Equinoxe de printemps 2016 était hier le 20 mars.

 

Le mot "Equinoxe de printemps” est écrit “Jour qui sépare pour le Printemps”. Cela signifie le changement de saison.

 

Au Japon le jour d’Equinoxe de printemps est un jour férié. Il est tombé sur un dimanche cette année et il a donc été décalé à aujourd’hui le lundi 21 mars.

Les japonais ont moins de vacances que en France et ils se sentent même coupable de prendre les vacances en laissant leur travaux à leur collègues. Mais il y a un avantage au Japon, nous avons plus de jours fériés qu’en France. De plus ils déplacent exprès les jours fériés sur les lundis pour créer trois jours de week-end !

 

Le jour de l’Equinoxe de printemps, nous mangeons ぼたもち Bota Mochi. 

Comme j’ai expliqué dans mon article du 22 septembre 2015, nous offrons ぼたもち Bota Mochi (autrement appelé おはぎ Ohagi pour l’Equinoxe d’Automne) aux bouddhas au moment des 彼岸 Higan, deux fois par année, vers le 21 mars et le 23 Septembre.

Bota Mochi est une boullette de riz gluant à moitié écrasé et couverte par l’An (une pâte de haricots azurais sucrée) ou par Kinako きな粉 (la poudre de soja).

 

Nous avons un plat ou une pâtisserie spécial pour les moments importants de chaque saison. 

En étant hors de mon Pays natal, j’essaie de garder cet habitude pour sentir les différentes saisons et pour me rappeler que nous vivons dans chaque des natures changeantes.    

 

Bon printemps à toutes et tous !

 

Kiyomi

mer.

03

févr.

2016

どら焼き - Dorayaki

Dorayaki est une pâtisserie traditionnelle très populaire au Japon, composé par deux crêpes épaisses comme pancake. Entre ces deux crêpes, il y a une pâte de haricot azuki sucré. 

On dit que “Dora" de Dorayaki est venu de la forme d’un ancien instrument de musique, une sorte de Cymbale, “Dora”. “Yaki" veut dire grillé.

 

Dorayaki est aussi connu comme le gâteau préféré de ドラえもん Doraemon, fameux personnage de Manga (le Chat-Robot sans oreille).

D’ailleurs, le nom de ce Chat-Robot “Doraemon" est venu de “Dora” du gâteaux, Dorayaki, et “Emon” comme la terminaison de nombreux noms de samouraï.

 

Il y a quelques points importants qui changent entre la pâte Dorayaki est celle de Pancakes.

Pour Dorayaki, on y ajoute du miel et met de bicarbonate de soude à la place de levure chimique. 

C’est pour cette raison que les crêpes de Dorayaki sont un peu plus humides que Pancakes occidentaux.

 

Dorayaki est assez sucré, mais cela va très bien avec du thé vert. Vous comprenez pourquoi, au Japon, nous n’ajoutons pas de sucre dans le thé vert. Ce mariage entre la saveur sucrée et l’amertume du thé vert est important. 

En arrivant en France, j’ai découvert qu’il y avait des gens ajoutent du sucre dans le thé vert. Cela a été un petit choc cultuel pour moi.

 

La semaine dernière, le nouveau film “Les délices de Tokyo” (あん - An, titre d’origine en japonais) est sorti en France.

C’est 3 histoires qui se croisent. Celle d’une vieille dame, 徳江 Tokué, ancienne patiente de maladie de Hansen (Lèpre), celle d’un homme, 千太郎 Sentarō, ex-prisonnier qui tiens une petite échoppe de Dorayaki, et celle d’une collègienne ワカナ Wakana, la fille unique d’une mère célibataire.

Je ne raconterai pas l’histoire à ceux qui ne l’on pas encore vu. Les histoires de chacun peuvent paraitre tragiques, mais cela ne pèse pas. Elles s’installent doucement dans nos coeurs comme les pétales de fleurs de cerisier. Nous avons peut-être tendance de chercher une raison pour vivre. Si on écoute simplement la voix de la nature, la regarder et la sentir. C’est la vie… Nous n’avons peut-être pas besoin d’une raison pour exister sur cette terre.

 

Chaque année, le dernier dimanche du janvier est le jour de la maladie de Hansen. 

 

 

J’ai préparé 餡子 Anko, la pâte de Haricot azuki sucré en pensent à ce film. 

C’est long à préparer comme le film le décrit. Il faut cuire les Haricots azuki en plusieurs fois en surveillant leur état à chaque étape. Je comprends Tokué-san qui adresse des paroles aux Haricots. Je partage la même passion avec elle. Comme vous imaginez, c’est très délicat de préparer une bonne pâte de Haricots azuki. On murmure aux Haricots “おいしくなぁれぇ” Oishiku nārē ….

 

J’aime beaucoup 樹々希林 Kirin Kiki, l’actrice qui joue le rôle de Tokué, la vieille dame.

 

L’année dernière cette actrice a annoncé que elle avait un cancer généralisé, déjà depuis quelques années, et elle est pratiquement aveugle … !

Dans un interview, elle disait “ Oui, j’ai un cancer généralisé. Mais c’est tout. Il n’y a rien à faire. Je continue à vivre comme avant."

 

"Les délices de Tokyo" nous apporte une douceur comme ces délicieux Dorayakis.

Si cette douceur nous transforme en une force pour vivre, je crois que nous, tous avons besoin de cette douceur dans notre vie.

 

Kiyomi

mar.

12

janv.

2016

鏡開き - Kagami Biraki

Chaque année le 11 janvier est le jour de 鏡開き Kagami Biraki qui se traduit “ Ouvrir le Miroir” en français. Kagami signifie 鏡餅 Kagami Mochi. C’est composé de deux moles de Mochi (pâte de riz gluant) séchés posées l’une sur l’autre comme un bonhomme de neige un peu aplati.

Au japon on le prépare juste avant le jour du nouvel an comme offrande au Dieu.

 

Comme c’est un offrandes pour le Dieu, il est tabou de le couper avec un couteau. Donc on le casse avec un maillet.

 

Je me souviens de mon père s’énervait avec son maillet pour le casser le jour de Kagami Biraki. Cela finissait souvent par une engueulade entre ma mère et mon père, ou plutôt ma mère grondait mon père qui dispersait des morceaux de Mochi cassé partout…   

 

A props de Mochi, je suppose que vous avez déjà entendu que c’est une cause de décès parmi les personnes âgés assez importante au début d’année. Cela colle partout dans la bouche et certain s’étouffe.

 

Il y a une chanson pour enfant "お正月 Le jour du Nouvel an”, qu’il ont modifiés en pensant à ce risque mortel ...

 

= Paroles d’origine =

 

もういくつ寝るとお正月 Mo ikutsu neruto oshogatsu

お正月には凧揚げて Oshogatsu ni wa tako agete

独楽を回して遊びましょう Koma o mawashite asobimashou

早く来い来いお正月 Hayaku koi koi oshogatsu

 

Après quelques nuits, le jour du nouvel an

Nous jouerons le cerf-volant

Nous tournerons les toupies

Venus venez vite le jour du nouvel an

 

= Paroles modifiés par enfants =

 

もういくつ寝るとお正月 Mo ikutsu neruto oshogatsu

お正月には餅食べて Oshogatsu ni wa Mochi tabete

喉に詰まって死んじゃった Nodo ni tsumatte shinjyatta

早く来い来い霊柩車 Hayaku koi koi rēkyūshā

 

Après quelques nuits, le jour du nouvel an

Nous mangerons les Mochis

Nous étouffons les Mochis dans la gorge 

Venus venez vite le corbillard

 

Je la chantais avec les autres camarades de l’école maternelle dans le bus… C’est affreux...

 

Mochi est bon et mais il vaux mieux prendre le temps pour bien les mâcher. Parce que c’est la part d’un morceau de Dieu !

 

Je vous souhaite une très bonne santé et goûter bien le bonheur pour 2016. 

 

Kiyomi

ven.

11

déc.

2015

ぬか漬け - Nukazuké

ぬか漬け Nukazuké


Nukazuké est un mode préparation pour la conservation de 漬物 Tukémono.

Tukémono sont des aliments macérés avec du vinaigre ou du sel, notamment les légumes.


Plus précisément Nukazuké sont les légumes trempés et macérés dans une pâte de son de riz  salé et humide.


Cette technique de préparation existe depuis le début de la période d’Edo (17ème siècle). Ce sont les aliments fermentés qui contient beaucoup de vitamine B1.

Cela était donc considéré comme un aliment qui évitent le Béribéri. Cette maladie était au courante parmi des gens riches de l’époque. C’est à dire les gens qui avaient les moyens de manger principalement du riz blanc.


J’avoue que le Tukémono me manquait beaucoup dans ma vie en France, jusqu’au moment que je me suis mis à en produire moi-même.

Un repas simple idéal pour moi : un bol de bon riz, une bonne soupe Miso et quelques Tukémono.


Depuis que je prépare mes Nukazuké moi même en France, je me sens un peu plus heureuse que avant. 


La pâte de Nukazuké s’appel ぬか床 Nukadoko. Nuka désigne le "son de riz" et Doko (Toko) veut dire "le lit". Nukadoko veut dire donc "un lit de son".


C’est tout simplement préparée avec le son du riz, du sel et de l’eau.

Dans un premier temps, on y mette Setéyasai (morceaux de légume à jeter) pour monter la fermentation. Au bout d’une semaine, les champions commencent à se développer. Vous remplacez Setéyasai par les légumes comme concombre, navet, chou chinois etc.

En général, au bout de un ou deux jours de trempage dans la pâte de Nukazuké, vous pouvez les déguster. 


Il est très important de tourner la pâte une ou deux fois par jour, tous les jours.

La levure aime le contact avec l’oxygène, par contre les mauvais champions n’aiment pas l’Oxygène.  


Ici en France c’est difficile de trouver du son de riz, mais on peut le remplacer par le son d’Avoine, par exemple.


Si vous aimez les Tsukémono et souhaitez manger comme les japonais, en étant en France vous pouvez les préparer vous même. On trouve toujours les solutions, quand on veut !!


Kiyomi 


jeu.

22

oct.

2015

おにぎり・おむすび - Onigiri ・Omusubi

おにぎり Onigiri (ou appelé aussi おむすび Omusubi) est une boulette triangle ou en forme de 俵 (Tawara), cylindre. 俵 Tawara est un grand sac cylindrique fait en paille dans lequel on met 60kg du riz. 


Onigiri existe depuis l’époque de Heian (fin du 8e siècle). C'était pour nourrir les serviteurs.

A cette époque, cela était fait avec du riz gluant.


Onigiri est devenu la nourriture à amener partout. Notamment celle des Samurais pour aller aux batailles.

Et cela continue jusqu’à aujourd’hui. 


Maintenant on utilise plutôt du riz non gluant. 

Onigiri fait avec du riz non gluant est devenu courant à l’époque de Kamakura (fin 12e siècle).


 

Maintenant, il y a plein de variations d’ingrédients dans Onigiri, quel que soit leurs formes.

Le plus simple est 塩おにぎり Shio Onigiri (Onigiri avec du sel). Ceux qui sont populaires, 塩鮭 Saké (saumon salé et grillé), 梅干し Uméboshi (prune salé), 昆布 Konbu (l’algue mijoté sucré salé), たらこ Tarako (Rogue salé), おかか Okaka (Bonite séchée râpée mélangée avec sauce soja).


Et Oui Okaka !! Nous, les japonais vivant en France, nous ferons un peu attention lorsque nous prononçons ce mot “Okaka". Même dans les guides de voyage japonais sur la France, on y trouve se conseil “ Le mot “Okaka pourrait choquer les français…”. Okaka signifie Bonite séchée râpée. Moi j’adore Okaka !!


Dans ma région (centre du Japon), il y a aussi des Onigiri あさりのしぐれ煮 Asari no Shigureni (petite palourde mijoté sucré salé). 

A cause des normes d'hygiène, Onigiri vendus dans les comvenience stores et les grandes surfaces ne sont plus faits avec les mains nues.

Mais pour moi, les meilleurs Onigiri sont faits avec les mains mouillées et salées sans gants ni film alimentaire. 

Avec les mains nues on peut avoir la bonne sensibilité pour serrer un Onigiri en gardant l’espace idéal entre les grains de riz.


C’est une nourriture courante, peut-être, mais ce n’est pas si évident de préparer un très bon Onigiri…. On peut voir facilement une différence de sensibilité et de délicatesse de chacun(e). 



La forme standard d’Onigiri est devenu le Triangle.


J’ai grandie dans la région du centre du Japon. Je me rappelle que à mon école maternelle, nous avions 2 Onigiri triangles pour le déjeuner chaque samedi midi. 

Ma grande mère d’Osaka (l’Ouest du Japon) préparait tous les matins les Bento pour toute la famille.

Dans le Bento, elle mettait habituellement les morceaux de Saumon salé grillé, Tamagoyaki (Omelette japonaise roulée) et les fameux Onigiri en forme de Tawara (cylindre). Ses Onigiri n’étaient pas triangulaires.


Les Onigiri étaient effectivement cylindrique dans la région d’Osaka contrairement à Tokyo où ils était triangulaire.


Pourquoi la forme des Onigiri à Osaka était/est cylindrique ? Il y a cette hypothèse :

Dans la région d’Osaka, les Onigiri triangulaires étaient uniquement préparés pour l’enterrement. Ils étaient donc évités au quotidien de peur que cette forme apporte le malheur.

On dit aussi que les gens d’Osaka allait souvent au théâtre et que la forme cylindrique est idéale pour remplir leurs boîte Bento.

 

Depuis que l’enseigne de commerces de proximité, 7-Eleven Japan a commencé à vendre les Onigiri triangulaires dans tout le pays en 1976, La forme triangles est devenu l’Onigiri du quotidien dans même la région d'Osaka.


Je ne connais pas la vérité, mais en tout cas ce que je peux vous dire,

 “ Les Onigiri de ma grande mère d’Osaka n’étaient pas des triangles mais des cylindres ! “


Si vous avez une occasion de voyager à Osaka, je vous invite à observer la forme des Onigiri.

Je pense qu’il y a encore ce genre de petite différences et de détails cachée à découvrir. 


Kiyomi

mar.

22

sept.

2015

牡丹餅  & 御萩 Botamochi & Ohagi

Ce gâteau est fait d’une boulette de riz ovale et de riz gluant à moitié écrasé avec une pâte d’haricot Azuki sucré qui enveloppe complètement la boulette du riz. On appel cette méthode d’écrasement du riz, “半殺し”, “Tuer la moitié” (dans le sens “Massacrer la moitié du riz”. Grace à cette pâte de riz à moitié battu, nous bénéficions de la texture moelleuse du riz qui se mélange avec la pâte d’haricot Azuki sucré dans le palet.   


Ce nom vient de "牡丹" Botan (Pivoine), à cause de son apparence qui se ressemble à cette fleur de Printemps. Cette pâtisserie très populaire au Japon est aussi appelé “御萩" Ohagi, ce nom vient du nom d’une fleur d’automne “萩" Hagi (Lesspedeza). Donc, plus précisément, on l’appel “牡丹餅" Botamochi en printemps et “御萩” Ohagi en automne.


Ce gâteau est l’Offrande pour les bouddhas au moment des 彼岸 Higan (Vers 21/03 et 23/09 chaque année, les jours d’équinoxe). Les moments d’Higan sont la période où le soleil se lève en plein Est et se couche en plein Ouest.

Depuis longtemps, nous pensons au monde mystérieux de l’autre côte de ce monde réel (c’est à dire le monde après la mort). Ces deux périodes spéciales d’année, nous avons une habitude de poser ce gâteau devant un 仏壇 Butsudan (Sanctuaire bouddhiste dans une maison, une armoire avec des portes en bois dorée et protègent une icône religieuse des ancêtres de famille) pour penser aux ancêtres de famille. 


Cette année 2015, le jour d’équinoxe d’automne sera le 23 septembre. Vous savez maintenant ce que les Japonaises mangent “御萩” Ohagi cette semaine-là.


Quand j’étais petite, mes grande-mères préparaient Botamochi/Ohagi elles-mêmes. Quel souvenir d’enfance….


Nous avons une expression concernant ce gâteau, Botamochi/Ohagi. "棚から牡丹餅”, "Tana kara Botamochi”, ou "棚ぼた" "Tana bota” dit parmi les jeunes. Cela veut dire "Un Botamochi est tombé dans sa bouche ouverte depuis une étagère." Cela signifie “Avoir une chance sans faire des efforts.”

Nous utilisons souvent cette expression entre nous. C’est drôle d’imaginer cette scène, vous gobez un Botamochi avec la bouche ouverte... 


Mon fils adore ce gâteau. Il a écrit un 俳句, Haiku sur son gâteau préféré, Ohagi (Botamochi).


母作る おはぎ思いて よだれわく Haha tsukuru Ohagi omoïte Yodare waku

"En pensent à Ohagi fait par ma mère, je déborde le salive…"

*Note : Ici, Ohagi est utilisé pour rappeler la saison d’Automne.


Ce Haiku n’est pas très élégant, mais on sent sa passion sur ce gâteau.

Les souvenirs attachés à la bonne nourriture sont quelque chose de très fort, quelques soit le pays. Demandez à Mr PROUST …!

 

Kiyomi

sam.

05

sept.

2015

築地市場 Marché aux poissons de Tsukiji

Déménagement du Marché aux Poissons de Tsukiji (Tokyo) le 07 novembre 2016 ?

 

Le marché aux poissons de Tsukiji est réservé aux professionnels. Toutefois les touristes (particuliers) peuvent le visiter. Je n’arrive pas décrire ce marché extraordinaire et chaotique. Je vous conseille vivement le visiter. Il vaut mieux y être pour sentir l’air, les bruits, les odeurs, les gens de cette cuisine gigantesque et vivante du centre de Tokyo.

 

Le marché de Tsukiji a ouvert sa porte en 1935. Suite au Séisme de Kantō de 1923, le marché aux poissons qui était à 日本橋魚河岸 Nihonbashi Uogashi (Quai de Nihonbashi - Tokyo) a été déplacé à Tsukiji (le lieu actuel). Depuis le Marché de Tsukiji est devenu le plus important marché du pays et le plus grand marché aux poissons du monde entier (en terme de chiffre d'affaire).

Si vous l’avez visité, je suppose que vous vous êtes étonnés de son emplacement. Parce ce que le marché de 230 000㎡ est situé juste à côté de 銀座 Ginza, le quartier plus chic de Tokyo (équivalent des Champs-Elysées de Paris).

 

Auparavant, le site de Tsukiji (littéralement “ terre construite”) était un polder construit au 17ème siècle sur lequel plusieurs temples de la région détruit par des incendies ont été reconstruits. Plus tard, au moment de la réouverture du pays au 19ième siècle, ce site, à proximité d’une base de la marine, a accueilli les habitations des étrangers désirants s’installer au Japon.

 

Cet été j’ai eu une occasion de discuter avec un des directeurs-négociants de poissons du Marché de Tsukiji.

J’étais dans le marché, dans une petite boutique de 団子 (Dango, Pâtisserie traditionnelle japonaise qui sont des boulettes faites à base de pâte de riz gluant, c’est à dire 餅 Mochi). Je me suis permise de poser la question suivante à la dame qui tient cette boutique,


_ “ Déménagerez-vous votre boutique aussi l’année prochaine dans le cadre du déménagement du Marché ? ”

 

C’était juste pour savoir où je pourrais passer chercher les délicieux gâteaux après le fameux déménagement de ce marché gigantesque. La dame a tout de suite adressée ces paroles à un monsieur qui tournait son dos vers nous dans un coin de la boutique,


_ “ Dite 社長, Shachō (Patron), comment-sera-t-on ??? ” dit la dame. 


Le Monsieur Shachō s’est tourné vers nous et a dit,


_ “ Justement je viens de sortir la réunion à ce sujet, c’est vraiment n’import quoi. Ce n’est pas possible de déménager le Marché comme ça… Nous ne déménagerons absolument pas !!! ”


Il m’a expliqué qu’il a une entreprise de négoce de 鮪 Maguro (Thons) au Marché aux poissons de Tsuikij et qu’il est également un des membres du mouvements contre le projet de déménagement du Marché.

 

 

En effet, la préfecture de Tokyo a décidé de déménager le Marché aux poissons de Tsukiji à 豊洲, Toyosu, (situé dans la baie de Tokyo).

Mais sur ce futur site il y avait une ancienne usine de Tokyo Gas qui a contaminé le sol par le benzène, le cyanure, l’arsenic etc ...

Personne n'a encore pris de décision sur comment nettoyer et qui en prend les charge. Même l’étude du site concernant ce problème n’est pas encore complet .

Mais en juillet, le Préfet de Tokyo a annoncé officiellement le déménagement,


_ “ La date du déménagement du Marché est le 07 novembre 2016.”


Juste une phrase. C’est tout. Comment, qui, quelles procédures ??? On n’en parle pas.


J’ai demandé à la dame de la boutique de Dango,


_ “ Pour déménager, serez-vous chargés de tous les frais du déménagement de votre boutique ? ”

_ “ Oui, c'est peut-être cela…”, répond la dame.


Le patron du négoce de Thons ajoute,


_ “ De toute manière on ne peut pas déménager sur un site contaminé !! Vous savez, la Préfecture de Tokyo veut allonger l’autoroute périphérique ici pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 !! … ”

En effet j’ai bien senti que ce projet déménagement n’a rien de correctement définit.


Sur le futur site, Toyosu, il y a un projet de construire un centre commercial où les touristes pourront faire des courses et y manger. Mais cela me semble trop touristique, très loin de ce que le Marché de Tsukiji proposait jusqu’à aujourd’hui.


Si j’ai bien compris, dans un premier temps, le Préfecture avait un projet de rénover le Marché de Tsukiji qui est maintenant vieux et commence à dépasser sa capacité. Finalement ils ont donc abandonné ce premier projet de rénovation qui semble compliqué et plus long que de déménager sur un autre site.

Le choix a été fait, mais ils ont découvert après que ce futur site choisi était contaminé par l’ancienne usine de Tokyo Gas.


Au Marché de Tsukiji, on y voyage aussi dans le temps …. Je m’y trouve dans l’Ère de Showa (1926-1989), ou peut-être dans un film de dessin animé qui décrit le début de cette période. 

Comme le précédent préfet de Tokyo disait,

_ “ Le Marché de Tsukiji est peut-être trop vieux et n’est pas très propre.” 


Mais je trouve que son atmosphère et les gens qui y vivent sont extraordinaire !

Si ce marché perdait ces charmes de la véritable vie, ce serai triste. 

Les gens sont là, on est là-bas, parce qu’il y a la vie autour de bons produits de terroirs.


Tout ce que je souhaite pour ce marché unique du monde, est qu’il ne perde pas ce charme extraordinaire !


Si vous n’avez pas encore eu d’occasion de le visiter, allez y ! Vous sentirez quelque chose très fort : l’essentiel de la vie.

 

Kiyomi


mar.

14

juil.

2015

おにぎり & おにぎらず Onigiri et Onigirazu

Onigiri est une boulette de riz que les japonais emportent à l’école, au bureau ou en pique-nique. C’est comme Sandwich en France.

En japonais, Onigiri veut dire “pressé dans les paumes des mains”.


Comment fabrique-t-on Onigiri ?

1) Cuire du riz

2) Mouiller les paumes de mains et mettre du sel

3) Pauser du riz dans une paume de main

4) Placer une ingrédient, par exemple, Uméboshi (Prune salée), Saumon salé et grillé au milieu du riz  

5) Fabriquer une boulette en pressant du riz entre les paumes de mains.

6) Former la boulette en triangle

7) La couvrir avec Noiri, une feuille d’algue de mer


Le sel pour Onigiri est considéré un aliment qui évite de développement de microbes.

Pourquoi presse-t-on Onigiri ? C’est pour minimiser de la surface du riz en contacte à l’air.

 

Maintenant on a tendance à presser et former Onigiri les mains couvertes avec un gant ou un morceau de film alimentaire afin de protéger Onigiri contre les microbes des mains.

Mais je trouve que les Onigiri fabriqués dans les mains sans ces protections sont meilleurs… 


Quand on serre le riz, on y met de l’amour aussi. C’est ce qu’on dit et c’est ce que je crois.

 

Cette année, "おにぎらず Onigirazu" est devenu une nouvelle tendance culinaire au Japon.

Onigirazu veut dire “PAS pressé dans les paumes de mains”.

Donc contrairement à Onigiri traditionnel, on le fabrique sans le serrer dans les paumes de mains.

Pour ceux qui sont habitués à fabriquer Onigiri, je suppose que au début ce n’est pas évident de NE PAS presser du riz… C’est comme Sandwich anglais. L’avantage d'Onigirazu est qu’on peut mettre plus de ingrédients q’un Onigiri.

Par contre, du point de vue de la sécurité et de l’hygiène, Onigirazu ne pourrai pas se conserver comme Onigiri pour les raisons que je viens d’écrire.

Mais si on déguste juste après la fabrication, cela peut être très sympathique. Tout le monde se met à la table et préparer ses propres Onigirazu en discutant entre eux et les dégustant en même temps…

J’ai testé avec ma famille (3 générations - Grand parents/Parents/Enfants), nous nous sommes bien amusés !


Cela pourra être un nouveau thème de mes prochaines ateliers, si vous avez envie !!

 

Kiyomi

lun.

08

juin

2015

 梅雨入り (Tsuyu-iri) Arrivée de Saison de pluie 

Cette saison arrive le début de juin chaque année au Japon sauf sur 北海道 Hokkaido, l’île du Nord.

Pendant la saison humide, il pleut tout le temps et ma mère (qui est maniaque de la lessive de linges) s’énerve parce que les linges ne se sachent pas…


Maintenant, “紫蘇 Shiso" (Perilla frutescens) est aussi en pleine saison.

Si vous ne connais pas cette feuille aromatique, imaginez une herbe entre la mente et le basilic.

Les Maki (nous les appelons précisément Maki zushi au Japon) et les Sushi (Nigiri zushi en japonais) sont devenus très populaires en même Europe.

Ils sont curieusement considérés comme les plats rapides à emporter et je remarque qu’il manque toujours du Shiso dans les Maki et Sushi en France.

Dans mon pays, ils sont presque toujours accompagné par Shiso. 


Pourquoi Shiso accompagne les Maki et Sushi ou les plats avec du poisson cru ?

Cette herbe donne une douce fraicheur dans le palais, mais pas seulement.

Shiso est riche en Périllaldéhyde (d’ailleurs le nom en latin de Shiso est venu du nom de ce composé organique) et depuis très longtemps on considère qu’il empêche du développement de bactérie en Asie.

Shiso est donc aussi très bénéfique à la saisons des pluie car c’est une période pendant laquelle on doit être vigilant à l’intoxication alimentaire.

 

Dans mes ateliers aux thèmes de Sushi, je vous fais découvrir cette excellente feuille aromatique.  

Il est vrai que les feuilles de Shiso se trouvent ici ne sont pas tout à fait comme celles du Japon mais elles accompagneront bien vos plats de poisson cru.

Si vous avez une occasion d’aller au Japon, je vous conseille vivement d’essayer les feuilles de Shiso japonaises. Elles sont encore plus tendres que celles qu’on trouve ici…

 

Kiyomi

mer.

11

mars

2015

吉田調書 The Yoshida Testimony

Il y a 4 ans, après le séisme du 11/03/2011 de la côte Pacifique du Tōhoku, la crise était à son maximum entre la première et la deuxième semaine. C’était le moment de la possible séparation du déstin du pays. Il a failli être coupé en 3. Asahi Shinbun a été attaqué à cause de la publication de “The Yoshida Testimony” et aussi à cause de certains formes d’expressions dans ces articles. Mais dans le chapitre 3 “In went ‘Suicide squades’”, on voit que les hommes avaient accepter d’ouvrir la vanne du dégazage manuellement. Je pense à ces hommes qui ont accepté cette mission et aussi à celui qui a du choisir parmi ces collaborateurs pour les envoyer à la mort… à lire…

mar.

03

févr.

2015

節分 Setsubun, le jour où on mange 恵方巻き Ehōmaki

Le 4 février c’est 立春 « Risshun ».  « Ri : Ritsu » veut dire « établissement » et « Shun » veut dire « Printemps ».

« Risshun » veut donc dire « arrivée du printemps » selon l’ancien calendrier japonais.

Le 3 février, la veille de « Risshun » c’est 節分 « Setsubun », qui signifie « séparation des saisons ».



Une coutume du jour de « Setsubun » est de manger des 恵方巻き« Ehōmaki ».

恵方« Ehō » veut dire « direction pour obtenir la bénédiction ».

Ce sont en réalité de gros et long Maki.


Comme d’autres peuples, les japonais sont superstitieux et/ou aiment bien s’amuser ensemble.

Donc pour obtenir la bénédiction, le soir du 3 février, on mange des « Ehōmaki » en se tournant tous dans la même direction.

Chaque année, cette direction change. Cette année, ce sera 西南西 « Ouest-Sud-Ouest ».

Et on mange ce gros maki, entier, d’un coup en fermant les yeux et en faisant un vœux, sans rien dire …

Pourquoi est-ce le seul maki que nous ne coupons pas ? Ce serait pour ne pas couper les bons liens avec les dieux.


Il y a deux hypothèses principales sur l’origine de cette coutume.

 

La première hypothèse :

A la fin de la période d’Edo (vers 18 ou 19e siècle), cela aurait commencé parmi les dockers d’Osaka. Ils mangeaient ces gros maki en souhaitant obtenir la prospérité et pour éviter les malheurs.

 

La seconde hypothèse :

Cela viendrait d’un jeux érotique entre les dockers d’Osaka et les 遊女« Yujyo» (hôtesses des banquets de l’époque).

 

Après la deuxième guerre mondiale, cette coutume a disparu. Vers 1970, la coopérative de Nori (feuilles d’algue) d’Osaka a relancé cette coutume. Depuis, environ 50% des japonais continuent cette coutume, plutôt à l’ouest du Japon.


Le jour du 節分 « Setsubun» il y a une autre coutume, 豆まき« Mamémaki» (lancé de haricots de soja).


Qu’est ce que le lancé de haricots de soja ?

On jette des haricots de soja vers l’extérieur de maison en disant "鬼は外 Oni wa Soto” (Dehors les démons !) "福は内 Fuku wa Uchi” (Dedans le bonheur !)

Les enfants jettent des haricots de soja vers l’extérieur en chassant leurs Papas qui portent un masque de démons pour l'occasion. Et les Papas essaient d’échapper aux jets des haricots de soja en grimaçant pour la plus grande joie des petits.

Bien sûr, les enfants jettent des haricots de soja partout à l’intérieur de la maison. Souvent cette partie-là ne plait pas beaucoup aux Mamans.

Mais c’est très drôle pour les enfants. Quant j’étais petite j’adorais ça.

 

Pourquoi chasse-t-on les démons avec haricots de soja ?

Autrefois, on croyait à l’existence de Oni (Démons) qui nous font peur et mal. 

Et on croyait que des céréales comme haricots possédaient vitalité et magie.


Ensuite, après avoir chassé tout les démons, chacun mange le même nombre des haricots de soja grillés que son âge pour se souhaiter une bonne santé. 


Cette année, mangeons tous des Ehōmaki en nous tournant vers Ouest-Sud-Ouest et en pensant fort à un vœux ! Ou lançons-nous des haricots de soja … !


Je vous souhaite un bon Sestubun !


Kiyomi

sam.

17

janv.

2015

阪神・淡路大震災 Hanshin-Awaji Daishinsai - Séisme de Kobe en 1995

Le Mardi 17 janvier 1995 5h46, je dormais parterre sur le Tatami dans ma chambre chez mes parents, à 200km de la région qui a subit ces dégâts phénoménaux.

La veille, je me trouvais à Osaka (à côté de Kobe) pour des pièces de théâtre Kabuki. J'ai hésité à ne pas rentrer chez moi, mais malgré que la dernière pièce s’est fini tard, je suis rentrée par le dernier Shinkansen.


Cette nuit, je me suis endormie parterre… Tout d’un coup, ma chambre s’est mis à secouer fortement, cela m’a réveillé et je me suis dis “Ça y est, c’est le Tremblement de terre de Tokai (Grand tremblement de terre, M.8 qu’on pensait d'avoir dans la région de Tokai ; Centre du Japon, Côté Océan Pacifique)…”

J’avais déjà vécu plusieurs petits tremblements de terre, mais cette fois-ci, c’était vraiment énorme et je me suis préparée physiologiquement à la fin de ma vie.


Après que la maison se soit calmée, je suis descendue au salon et toute la familles s’y est retrouvée… Avec le système d’alerte de l’Agence météorologique du Japon très efficace et rapide, nous avons vaguement compris que l’épicentre était vers Kansai. Nous sommes donc retournés à nos lits.


Une heure après, quand nous avons allumé la télévision, ce que nous avons vu, c’étaient les images que nous avions jamais imaginé avant…  J’avais larmes au yeux.


A ce jours là, je venais finir ma thèse de l’Université et j’attendais une réponse de mon professeur. Le professeur qui m’accompagnait pour préparer mon diplôme, était chercheur sur 井原西鶴 (Saikaku IHARA, écrivain du 17ème siècle). Il habitait à Kobe. Je savais qu’il rentrait chez lui chaque week-end.


Depuis le séisme, et pendant une semaine, nous n’avons pas reçu de nouvelle du professeur, à part le fait qu’il était effectivement chez lui à Kobe. Nous étions très inquiets pour lui. Il habitait juste à côté de 長田区 Nagata-ku, l’arrondissement où il y’a eu beaucoup de dégâts et d’incendies.


Au bout d’une semaine, il est arrivé à l’école après nombreuses escales et de moyens du transport différents.

Il nous a raconté, “ Heureusement ma maison n’a pas été détruite. Mais toutes les infrastructures essentielles étaient coupées. Il n'y avait pas de trains. J’ai demandé à mon beau fils de m’emmener à une gare où quelques trains passaient encore. J’ai du faire un grand tour pour arriver ici. C’était quelque chose…”  


A la télévision, je voyais de jeunes enfants qui ont perdu leurs parents au milieux de gravats fumant encore.

Cherchaient-ils leurs parents dans l'hiver très froid ? Je regardait cet scène avec les larmes aux yeux. Il y a ces enfants-là dans le même pays où je vis, pas loin d’ici, dans un pays si développé.



Aujourd’hui, cela fait 20 ans depuis ce jour tragique.



Au Japon, malheureusement des tremblements de terre sont inévitables. On sais qu’un jour on aura un séisme comme les Séismes de 1923 (Tokyo), de 1995 (Kobe) et 2011 (Tohoku) etc.,…

Je pense que les japonais acceptent d’en avoir et ils n’ont pas de choix. Ils vivent avec, de toute façon…


Au moment du Séisme de 2011, j’ai eu beaucoup de questions par les français qui ont eu de l’empathie pour les japonais.

“ Comment va votre famille ?” “Avez-vous plus d’informations sur Fukushima ?” “Les japonais sont courageux… c’est terrible ce qui vous est arrivé…”

“ N’évacuez-vous pas votre famille à quelque part ? ”


Je me suis posée la question “ Où peuvent-ils partir ?” Mais leur vie se trouve là où ils habitent, c'est évident. Finalement je trouve cette question un peu bizarre.

La plus part de japonais ne pensent pas à quitter leur maison pour partir ailleurs (à part de la zone interdite à cause de la radioactivité). 

Ma famille continue toujours à vivre comme avant. Ils sont assez loin de la zone dévastée.

Ils ne savent pas plus des choses sur l’accident nucléaire que les français… Même il y en a beaucoup qui continuent à vivre sans en avoir conscience.

C’est terrible peut-être, mais c’est la vérité.    


Récemment j’ai lu un article sur le Séisme de Kobe. 

L'auteur racontait " Dans la gare de Kyoto, ce qui m’a étonné était de voir les sauveteur venant d’arriver d’autres régions à côté de beaucoup de jeunes gens en tenue de ski s’apprêtant à partir aux stations au moment du séisme. Quel contraste.” 



Même après un grand événement tragique, la vie continue. Le temps passe au même rythme pour tout le monde. 

Pour certains, leurs vies ne sont plus les mêmes. Pour d'autres, ils oublient, ils vivent comme avant, comme s'il ne c'était rien passé…



Je pense que ce qui est important est "Qu’est ce qu’avons-nous appris de cela pour progresser".

Au contraire, l’inconscience ne nous fait pas progresser.


Ne fermons pas le rideau devant nos yeux.

Ce jour, le 17 janvier au bout de 20 ans après le Séisme de Kobe, c’est une occasion d’y réfléchir.


Kiyomi

dim.

04

janv.

2015

御節料理 - Osechi ryori

Avant réveillon, nous avons un coutume de préparer 御節料理 Osechi Ryori (cuisine du changement de période) pour les 3 premiers jours de Nouvel an.

Nous préparons (ou achetons) un Osechi Ryori pour que nous puissions continuer à manger en évitant de cuisiner avec le feu pendant cette période. Et ils se mangent à température ambiante.


Osechi Ryori est un ensemble de plein de différents plats mijotés sucré salé, ou grillés, ou marinés avec vinaigre pour qu’il se conservent. Ces plats sont donc bien assaisonnés pour les conserver pendant quelques jours.

Ces plats sont ensuite soigneusement rangés en petites portions dans des 重箱 Jubako. Un Jubako est un ensemble des boîtes carrées qui s’empilent en 4 niveaux avec un seul couvercle dessus. Ce sont des belles boîtes à Bento pour les occasions festives comme le Nouvel an, ou le Hanami (Piquenique sous les fleures de cerisier) etc.   


Ces chaque petits plats a sa propre signification.


Par exemple ce réveillon, j’ai mijoté 黒豆 Kuro-mamé (Soja noir). Kuro-mamé est un des plats qui se trouve presque obligatoirement dans un Osechi Ryori.

C’est une symbolique de la Santé et porte aussi un voeux de travailler "まめに, Mamé ni” ; sérieusement jusqu’à ce que notre peau devient noir (bronzé). 

Le jour du Nouvel an, nous accompagnons le Osechi Ryori avec le 雑煮, Zoni.

Zoni est une soupe de bouillon Dashi assaisonnée. Dans cette soupe, il y a des 餅 Mochi ; pâte de riz gluant. Chaque région a chacune un Zoni différent. 

Dans la région de mon père (centre du Japon), le Zoni est une soupe transparente (sans Miso) avec des Mochi carrés et épinard ou Komatsuna (épinard moutarde) et Katsuobushi (Bonite séchées râpées).

Dans la région de ma mère, le Zoni ne se prépare pas avec des Mochi carrés, mais ronds. 

C’est intéressant de poser la question aux japonaises “Comment est votre Zoni ?” Vous obtiendrez des réponses diverses. 


Pour le déjeuner du Nouvel An 2015, j’ai préparé Zoni à la façon de la région du paternel. Mais à la place des Mochi préparés à la façon traditionnelle, j’y ai ajouté 白玉粉もち Shiratamako Mochi.

Shiratamako est de la farine du riz gluant. Et oui, on peut remplacer la pâte du riz gluant par des boulette de Shiratamako. C’est très rapide et beaucoup plus simple de préparer des Mochi à partir de farine de riz gluant que du riz même. 

Je les ai préparé avec mon fils. Donc cela allait encore plus vite. Pourquoi ne pas utiliser au maximum l’effectif de votre maison pour un repas festin ?


Bonne heureuse et délicieuse année à toutes et tous. 

Je vous souhaite plein de petit bonheur et d’instants heureux dans votre vie quotidienne. C’est un secret de la bonne santé !

 

Kiyomi

mer.

31

déc.

2014

年越しそば - Toshikoshi Soba

Au passage du réveillon au nouvel an, nous mangeons traditionnellement 年越しそば Toshikoshi Soba.

Cela se traduit par Toshi (année) Koshi (traversé) Soba (nouilles de sarrasin).


Pourquoi mangeons-nous ces Soba à ce passage annuel ?

Les Soba sont des nouilles fines et donc elles se coupent facilement. On dit que Soba coupe les mauvais liens de l’année passée.

Ou, comme les Soba sont de longues nouilles, on dit aussi qu’elles nous portent une longe vie et un long lien familial.


Depuis que j’étais petite, ma famille perpétue toujours cette coutume annuelle.

Elle a toujours existé depuis la période d’Edo (19e siècle).


J’aimais beaucoup le jour du réveillon chez moi. Quand j’étais petite, c’était le seul jour où mes parents nous autorisaient à rester debout jusqu’à minuit.

Vers 23h30, ma mère ou ma grande-mère commençait a se mettre à la préparation des Toshikoshi soba pour toute la famille.

Après NHK紅白歌合戦 ; NHK Kohaku Uta Gassen (l’emission télévisée musicale annuelle sur la chaine NHK), nous mangeons Toshikoshi Soba en écoutant 除夜の鐘 ; Joya no kané (Cloches du Soir du Réveillon) frappant 108 coups de Cloche dans les temples de toutes les branches du bouddhisme.

On pense qu’il y a 108 Kleshas dans le bouddhisme. Les Kleshas sont les élements/émotions qui perturbe les êtres-humains (comme l’arrogance, la haine, la luxure, etc…).

Après d'avoir fini à manger nos Soba, nous partions à notre Jinja (Sanctuaire shinto) pour la première visite de la nouvelle année.


Le nouvel An est important pour nous car c'est l’occasion du rassemblement de toutes les familles.


Le lendemain, chez mes parents, il était hors de question de se mettre à table le matin de Nouvel An en Pyjamas. Tout le monde s’assoit en 正座 Seiza (correctement sur les genoux) dans le salon en Tatami pour écouter le Père qui profitait de cette seule occasion d'année de se prendre pour le chef de famille. Mais 5 minutes après son discours d’année, ma mère le grondait comme d’habitude…


Je vous souhaite un très bon réveillon et une excellent nouvelle année 2015 !

 

Kiyomi

lun.

24

nov.

2014

豚の角煮 Buta no Kakuni

 

「豚」 Buta (Porc) 「の」 no (de)「角」 Kaku (en cube) 「煮」 Ni (mijoté) = Carré du porc mijoté

 

C’est un des plats mijotés très populaires au Japon. 
Autour de moi, pas mal de français aiment aussi ce plat…
 
Pour enlever de l’odeur du porc, on pré cuit les morceaux du porc dans une casserole avec de l’eau et Négi (je le remplace par poireaux en France) et du gingembre.
Après les avoir pré cuit, je les ferai mijoter dans une sauce sucrée salée caramélisée.
 
Mais je ne jette pas de l’eau de la casserole m’ayant servi à pré-cuire le porc, parce que les bonnes saveurs du porc et des légumes s’y sont concentrées.
Une fois ce bouillon refroidi, la graisse commence à se former. Je l’enlève et ensuite je prépare une soupe très rapide et simple avec ce bouillon. 
 
Et voilà, on peut préparer un plat principal et une soupe en même temps. 
"Rester simple" c’est une clé pour manger bien dans la vie quotidienne.

 
Kiyomi
0 commentaires

ven.

03

oct.

2014

麻婆豆腐 - Mapo Tofu

J’ai visité les champs de mon fournisseur principal de mes légumes BIO.

Cette ferme BIO a été créée en 1986, année de l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

En ce moment il y a beaucoup de poireaux.

Ces poireaux me donnent une envie de préparer “Mapo Tofu”.

Pour ce plat, on utilise Négi (Ciboule) mais on peut s’adapter avec un légume local !

 

Mapo Tofu est un plat d’origine 四川 Sichuan en Chine.

Le nom 麻婆 Mapo veut dire “Mémé avec cicatrices d’acné”. La dame qui a créé ce plat en avait et le nom vient de son surnom.

 

Ce plat pimenté est devenu connu au Japon grâce au chef de cuisinie, Mr Kenmin Chen.

Il s’est adapté ce plat au goût des japonais et depuis cela devenu un des plats très populaires au Japon.

Mr Chen disait avec son accent 「私の中華料理少しウソある。でもそれいいウソ。美味しいウソ」”Il y a un peu de mensonges dans ma Cuisine sichuanaise. Mais ce sont des Bons mensonges et délicieux !!”

C’est un plat mijoté avec du Tofu, porc haché, Négi (ciboule) à la sauce pimenté (Doubanjiang) et poivre de Sichuan. Pour les chinois le poivre de Sichuan est important pour la recette sichuanaise, mais si on n’en a pas, c’est pas grave...

II y a aussi 麻婆茄子; Mapo Nasu (la version avec Aubergines à la place de Tofu) qui a été inventé au Japon.

Ceux qui ont déjà participé à mon atelier au thème Mapo Nasu connaissent bien la recette, n’est ce pas ?

 

Les japonais aiment des plats 丼 (Don). Don veut dire “bol”.

Les noms de plat avec “Don” seront composé d'un grand bol de riz sur lequel on met une garniture comme Tenpura, Porc pané, des anguilles grillées etc.,...

Forcément, il y a 麻婆丼 Mapo Don aussi. Si vous voyagez le Japon, vous le trouverez surement !

 

Kiyomi

mar.

09

sept.

2014

Karinto かりん糖

Merci à vous qui ont acheté mes Karinto ce WE à la Braderie de Lille !

J’en aurais préparé plus ! Je suis désolée pour ceux qui sont revenus en acheter après y avoir gouter, mais tous était déjà parti …

Je vais en refaire à la prochaine occasion !

 

Karinto est un des gâteaux populaires au Japon.

Ce gâteau existe depuis 1200 ans !

L’origine de l’arrivé de ce gâteau remonte en 8ème siècle.

D’anciens diplomates japonais l’ont amené de la Chine.

Dans les premier temps, ce gâteaux était réservé aux nobles. Pendant l’époque d’Edo (17 à 19eme siècle) ce gâteaux est devenu très populaire dans tous les milieux.

 

D’abord on prépare la pâte de biscuits de Karinto avec de la farine, sucre, d’eau, un peu d’huile végétal et levure.

Une fois les biscuits (très souvent en forme de bâtonnet) fris dans l’huile ou simplement cuits au four, on les enrobes dans une sauce caramel.

En suite on les laisse sécher. Et voilà le résultat => Cliquez sur la photo.

 

C’est un gâteau très dangereux aussi. Une fois qu'on a commencé, c’est difficile de s’arrêter.

Quand j’étais lycéenne, j’ai rencontré une jeune italienne qui logeait chez une amie. Un soir, je l’ai trouvé dans la cuisine sombre, elle était envoutée par Karinto.

Elle se gênait un peu par mon regard … Elle m’a dis, “Je suis accro au Karinto !!”

 

Kiyomi

 

sam.

23

août

2014

Okinawa et Okinawa Soba 沖縄と沖縄そば

La Préfecture d’Okinawa, constituée par environ 363 îles tropicales voisines des eaux de Taïwan et chinoise, est situé à l’extrême Sud-Est du Japon.

 

Jusqu’à la fin de l’époque d’Edo (1868) Okinawa était indépendant du Japon et était appelé “琉球王国 Le royaume de Ryūkyū”

 

Lorsque le Japon a perdu la Seconde Guerre mondiale en 1945, les États-Unis ont commencés à occuper Okinawa.

Okinawa a été intégré au Japon en 1972, il y a seulement une quarantaine d’années.

 

Les habitants d’Okinawa tiennent à se distinguer du Japon « Hors d'Okinawa ». Terres qu’ils nomment :“本土 Hondo”.

Ils s’appellent eux-mêmes les “Uchinaan chu” (les habitants d’Okinawa en okinawaïen) et ils nomme les gens d’Hondo (Hors d'Okinawa) “Yamatonn chu”.

 

Okinawa a sa propre culture et, bien sûr, une culture gastronomique bien différente que celles d’Hondo.

Okinawa a été présenté en France comme “Les îles la longévité” dans les plusieurs émissions à la télé. 

 

Cet été, pendant mon séjour au Japon, je suis allée chez Mr Hama chan qui est un des ambassadeurs culturels d’Okinawa. Hama chan est un musicien okinawaïen et également un maître du Sanshin (三線, instrument traditionnel d’Okinawa, à trois cordes pincées).

 

A son restaurant, d’abord on commence par une Orion beer (No 1 sur le marché Okinawa). Ensuite on va chercher les spécialités d’Okinawa préparé par son épouse au comptoir de la cuisine. Chaque client se sert lui-même directement dans des bols et des plateaux selon ses envies.

 

Pour accompagner le repas nous buvons 泡盛 Awamori (boisson alcoolisée spécialité d’Okinawa). L’Awamori est une sorte de 焼酎 Shōchū (liqueur distillée) à environ 30 degré d’alcool. Le point spécifique d’Awamori est que c’est produit à partir de riz long (indica) comme du riz thaïlandais.

Awa veut dire de la mousse et Mori veut dire monter (remplir). Au moment de la distillation d’Awamori, il se produit beaucoup de mousse. Son nom “Awamori” vient de ce phénomène.

 

Et moi aussi, comme tout le monde, j’ai commencé par de l’Orion beer et ensuite accompagner les plats à l’Awamori.

 

Chez Hama chan, il n’y pas de menu. C’est lui qui décide tout. Nous sommes 100% dépendants de son humeur.

Mais c’est aussi être accueilli comme un membre de la famille, et chacun se comporte comme tel.

Le soir où j’y ai été, il y avait une copine de Hama chan. Elle était cliente comme nous et pourtant c’était elle qui nous servait la boisson. Elle nous a même invité à partager un très bon さつま揚げ Satsuma age (Une pâte fruit assaisonné mélange de Surimi et de farine). C’est une spécialité de la région de Satsuma, au sud de l’ile de Kyūshū.

Le repas s’est terminé par 沖縄そば Okinawa soba. C’était très BON ! Je ne le connaissais pas avant. Les “Uchinaan chu” (les habitants d’Okinawa) les appellent simplement “Soba”.

Mais Hama chan m’a expliqué qu’il est préférable de les appeler “Okinawa soba” pour éviter la confusion avec 蕎麦 Nihon Soba (nouilles de la farine de sarrasin mélangée à de l’eau). Okinawa soba ne contient pas de la farine de sarrasin, qui est brune, mais de la farine de blé, donc, blanche.

 

On pourrait aussi les confondre avec les nouilles d’Udon, mais Okinawa soba sont légèrement frisées à cause de l’eau contenant du Chlorure de Sodium utilisée pour les fabriquer.

Elles sont donc comme des nouilles d’Udon mais frisées comme des Rāmen.

 

La soupe des nouilles est préparée avec du bouillon de porc et du bouillon de bonite séchée.

 

Avant la dégustation, on y ajoute du 高麗薬 Koureigusu (macération de piment dans l’alcool d’Awamori). C’est fait avec beaucoup de piment « des îles » plongé dans l’Awamori. Attention à la dose ! C’est très pimenté.

C’est LE condiment important pour les “Okinawa soba”.

 

Je commence à avoir envie d’en manger… il n’y a qu’à essayer réaliser moi même… La gourmandise est une belle motivation pour y arriver !

 

Kiyomi

 

La bouteille noir est “ 久米仙 Kumesen” (Awamori) sur la photo

La bouteille à côté est 高麗薬 Koureigusu. Regardez la quantité de piment !!

lun.

21

juil.

2014

L’homme qui se trouvait au bord de la falaise de la mort

Titre du livre

「死の淵を見た男 〜吉田昌郎と福島第一原発の500日〜」門田隆将

 

traduction directe en français :

"L’homme qui se trouvait au bord de la falaise de la mort - Les histoires de 500 jours de Masao YOSHIDA* et la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi"

 

Auteur : Ryusyo KADOTA

 

Comment ont-ils évité la destruction de l’Est du Japon ?

“Le risque de Catastrophe nucléaire était équivalente à 10 x Tchernobyl” selon M.YOSHIDA

  

C’est un livre sans fiction constitué des témoignages des personnes qui ont vécu la catastrophe de la centrale juste après du séisme du 11/03/2011. Cet écrivain-journaliste a interrogé plus de 90 personnes, les employés de TEPCO et des entreprises partenaires de TEPCO, les militaires des Forces japonaises d’autodéfense, les politiciens, les journalistes, les conseillers de la Nuclear Safety Commission, les habitants etc.

Pendant quelques jours, juste après de l’arrivée du Tsunami sur la centrale, les conseillers et les politiciens commençaient à se préparer à la destruction du l’Est du Japon (un tiers du Japon, Tokyo y compris). Ce sont des témoignages étonnants par les gens qui ont eu leurs vies sacrifiées pour sauver la crise du Japon.

 

 

C’est un livre qui nous réveille et nous sonne l’alarme “ La sécurité absolue n’existe pas.”

Les messages dans ce livre nous posent la question “Comment apprendrons-nous de ce qu’ils ont vécu ?”.

 

Je suis convaincue que ce sont finalement l’amour et la confiance de quelques humains en face de cette situation extrêmement critique qui sauvent tous les autres humains.

 

Mais dans le nucléaire, nous ne sommes jamais sauvés, à ce jour aucun accident nucléaire n'est terminé.

 

Je vous le recommande vivement.

 

*Masao YOSHIDA : L’ex-directeur de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi (06/2010 à 11/2011). Décédé suite à d’un cancer de l’oesophage à l’âge de 58 ans le 09/07/2013.

 

PS : Cet été, c’est la première fois que le Japon a ateint le “Zéro nucléaire”, tous les réacteurs étaient en arrêt ! (Habituellement la consommation d’électricité en été est trop important au Japon à cause des climatiseurs). Mais la semaine dernière, la Commission de réglementation de l’énergie nucléaire a donné le feu vert à la redémarrage de deux réacteurs de Séndai (île de Kyusyu)…

 

Kiyomi

 

mar.

10

juin

2014

豚カツ Tonkatsu - Porc pané

豚かつ, Tonkatsu (porc pané) est un des plats très populaires dans mon pays.

“Ton” veut dire le porc et "Katsu" veut dire un plat fris avec Panko (Chapelure du pain). Donc “Tonkatsu" est Porc pané.

Selon des parties du porc utilisé, on utilisera le mot “Filet Katsu” (Filet de porc pané) ou “Roast Katsu” (Entrecôte de porc pané).

Mais pourquoi on dit “Roast Katsu” pour Entrecôte de porc pané ?

Apparemment les japonais avaient confondu la première partie du mot anglais “Roast Rib” (entrecôte rôtie), ou plutôt, littéralement : “Rôtie Entrecôte”.

Ils utilisent donc la prononciation “Roast” (rôtie) au lieu de “Rib” pour nommer l’entrecôte …

Donc littéralement, “Roast Katsu” veut dire : Rôtie Pané !! ??

Il est toujours très curieux de voir des gens utiliser des mots à la place d’autre sans vérifier leur sens. Quelque soit les langues …

 

Il y a un livre pour enfants de mon auteur préféré “長新太 Shinta Cho”. Il s’appel “つきよのキャベツくん, Cabbage (Chou) un soir de lune”.

 

L’histoire :

Un soir de lune, Monsieur Cabbage (Chou) et Monsieur Butayama (Montagne aux cochons) rencontrent Monsieur Tonkatsu (Porc pané) dans la rue.

Monsieur Chou et Monsieur Cochon ont faim, très faim, très très faim… tous les deux ont envie sauter sur Monsieur Tonkatsu (Porc pané).

 

“Le chou va bien avec le porc pané” dit, Monsieur Montagne aux cochons à son camarade Monsieur Chou.

Monsieur Chou a un frisson à l’idée d’être manger lui-même (Note : Au japon, Tonkatsu est toujours accompagné par une salade du chou.)

“Mais, si tu mange le porc pané, ce sera la cannibalisme !” répond, Monsieur Chou à son camarade Monsieur Montagne aux cochons… et ainsi de suite

 

 

Quand je trouve un filet de porc chez mon boucher BIO, je ne peux pas m’empêcher de le prendre.

Mais j’en cherche pas exprès de filet et tuer des cochons pour rien. Si je tombe dessus, tant mieux pour moi !

 

Photo : ヒレカツ Filet Katsu (Filet de porc pané)

 

Kiyomi

 

mar.

27

mai

2014

とろろ蕎 - Tororo Soba

蕎麦,Soba (des nouilles japonaises au sarrasin) avec とろろ昆布,Tororo konbu

 

Tororo kombu sont les fines tranches de l’algue Konbu séchée.

La récolte de Konbu est d’abord séchés. Ensuite, elles sont plongée dans le vinaigre du riz pour les attendrir avant de les raboter soigneusement en très fine tranche comme des toiles de soie.

Cela contient de l'iode, du potassium, du calcium, de la vitamine B.

Au Japon on dit,「昆布を食べると髪がきれいになりますよ!」

"Si on mange bien l’Konbu, on aura les cheveux brillantes !"

lun.

14

avril

2014

Recette d’origine corse que j’ai découverte au Japon

Au Japon, chaque dimanche soir il y avait une émission dans laquelle une personnalité japonaise loge chez un particulier dans un pays étranger.
Pendant mes vacances chez mes parents, je regardais cette émission. Une fois, une jeune mannequin japonaise visitait une famille corse. A la fin de l’émission, cette jeune japonaise a appris une recette de la Maman corse.
J’ai vite noté la recette parce que cela avait l’air bon !
Au retour en France, j’ai essayé cette recette corse découverte au Japon. Depuis, dès que je trouve du Brocciu, un délicieux fromage Corse, je réalise cette recette.
A mon tour, je vous offre cette recette :

Ingrédients
- Pâte brisée (soit 200g de farine, 100g de beurre doux, un pince à sel, un œuf, une cuillère à  soupe d’eau)
- 1kg de pomme de terre pour la purée
- 1 Brocciu
- Fromage râpé type Parmigiano
- 3 grouses d’ail râpé
- Huile d’olive

1)    Préparer la pâte brisée et la piquer avec une fourchette
2)    Cuire des pommes de terre à la vapeur pour préparer une purée
3)    Ajouter de l’ail râpé, le Brocciu et 2-3 cuillère à soupe l’huile d’olive dans la purée
4)    Etendre la purée sur la pâte feuilletée
5)    Couvrir de Parmesan râpé et de traits d’huile d’olive
6)    Cuire la tarte dans le four 200°C pendant 45 minutes

Super simple, Super végétarien et Super BON.

Merci aux Corses \(^o^)/

Kiyomi

mar.

11

mars

2014

11.03.2011

L'article prémonitoire pour l'hebdomadaire Asahi journal rédigé par Mr Yo Hemmi, ex-journaliste international de Kyodo News (équivalent japonais de l'AFP) et écrivain quelques jours avant le tremblement de terre et tsunami du 11 mars 2011, précédent l'explosion de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA, le 12 mars 2011. Il a été publié dans l'édition du 15 mars 2011.

 

  Le Japon, peut-être, renforcera l’armée et aura un sous-marin nucléaire. Peut-être qu'il créera la marine de guerre ou une sorte de police antiémeute. Peut-être qu'il aura des armes nucléaires.
Quant au système impérial japonais, il continuera sans aucun problème. L'article 9 de la constitution japonaise*₁ sera modifié. On continuera à chanter "Kimi ga yo"*₂ pour toujours. Les gens pauvres deviendront de plus en plus pauvres. Les gens riches deviendront de plus en plus riches. Un énorme tremblement de terre arrivera. Et il y a déjà des gens qui en profiteront. Beaucoup de riches survivront. De l'autre côté, beaucoup de gens pauvres mourront. La contradiction des classes sociales va augmenter, mais la lutte des classes sociales n'aura pas la puissance explosive. L'amour sexuel va diminuer de plus en plus. La technologie va continuer à développer, mais au contraire le langage et la pensée deviendront de plus en plus enfantins.
Il y aura un grand accident nucléaire. Beaucoup d'éditeurs de presses et d'entreprises télévisuelles feront faillites...

*₁Extrait de la constitution japonaise : Chapitre II. Renonciation à la guerre
   Article 9. Aspirant sincèrement à une paix internationale fondée sur la justice et l'ordre, le peuple japonais renonce à jamais à la guerre en tant que droit souverain de la nation, ou à la menace, ou à l'usage de la force comme moyen de règlement des conflits internationaux.
   Pour atteindre le but fixé au paragraphe précédent, il ne sera jamais maintenu de forces terrestres, navales et aériennes, ou autre potentiel de guerre. Le droit de belligérance de l'État ne sera pas reconnu. »

*₂"Kimi ga yo" : L'hymne national du Japon (Le poème, adressé à l'empereur du Japon)
Puisse votre règne
Durer mille ans, pour huit-mille générations,
Jusqu'à ce que les pierres
Deviennent roches
Recouvertes de mousse."

「日本は軍備を増強し、原子力潜水艦をもつかもしれな い。海兵隊またはそれと同質の機動部隊をつくるだろう。戦術核を保有するかもしれない。天皇制は、だいじょうぶ、まったく安泰だろう。憲法九条は改定され るだろう。キミガヨはいつまでもうたわれるだろう。貧しい者はよりひどく貧しく、富めるものはよりいっそうゆたかになるだろう。すさまじい大地震がくるだ ろう。それをビジネスチャンスとねらっている者らはすでにいる。富める者はたくさん生きのこり、貧しい者たちはたくさん死ぬであろう。階級矛盾はどんどん 拡大するのに、階級闘争は爆発的力を持たないだろう。性愛はますます衰頽するだろう。テクノロジーはまだまだ発展し、言語と思想はどんどん幼稚になってい くであろう。非常に大きな原発事故があるだろう。おおくの新聞社、テレビ局が倒産するだろう・・・」
辺見 庸 「標なき終わりへの未来論」 (週刊朝日増刊 朝日ジャーナル 日本破壊計画 2011年 3/19号) 

Kiyomi

 ようこそ ! Invitez-vous


Chez Les Japonaises !


Atelier cours de cuisine

こちらから => Particuliers

こちらから => Entreprises

Epicerie fine Privée Lille

by Kiyomi